Back at the Funny Farm

Hansel-et-gretel-rackham

« Hansel et Gretel contre-attaquent » (1942 – Version méconnue)

Inventer le nom d’une chose, c’est permettre à cette chose d’avoir une existence dans le langage, et d’avoir une existence tout court, propre, délimitée. On a ainsi désigné les nouveaux continents, les régions, les paysages, et jusqu’aux moindres et plus étroites ruelles. On nomme jusqu’à la dernière des œuvres de la main de l’homme ou de son esprit : créations architecturales, littéraires, picturales, cinématographiques…tout intègre l’humanité parce qu’il est nommé, parce qu’il a été dûment baptisé par son « inventeur », son « créateur » dont la postérité n’a d’ailleurs pas nécessairement conservé la mémoire du patronyme. Un comble. Un livre qui n’a pas de nom n’est que le cumul de pages maculées d’encre ; un film qui n’a pas de nom n’est qu’une bobine. Dans le domaine de l’art et de la communication, le nom ou titre insuffle une âme à l’ouvrage qu’il désigne. Et le procédé n’est jamais innocent, jamais hasardeux. Si pour les lieux on parle de toponymie, je ne sais par contre pas quel est le terme -s’il existe- qui traiterait de l’étude des noms ou titres qu’on donne aux choses tels qu’articles, livres ou œuvres de cinéma. Nommage, Onosmatique, Titrologie, je ne sais ce qui convient, mais cette science dispose probablement comme les autres de sa section universitaire, de sa chaire respectable où, comme par exemple en Droit ou en Économie, un vieillard sentant la naphtaline a le droit de peloter les nichons d’une thésarde aspirant à une mention.

Songez qu’un film comme « Titanic » pouvait bien s’appeler « Coït sur une Banquette Arrière » car ma foi, si j’ose m’exprimer ainsi, c’est aussi « dedans ». Les salles de cinéma eussent alors probablement été différemment fréquentées, et vous évoqueriez vous même le film avec un vague rictus grivois plutôt qu’avec l’œil révulsé du désespéré. Si « Titanic » avait été « Catastrophe en Atlantique -Nord », vous l’auriez rangé sans le voir parmi les documentaires ou, au choix, les films de série B ; vous auriez même peut-être pensé que ce pouvait être le titre sans imagination d’une manchette de journal. Si ç’avait été « Un homme et une femme, la mer et la mort », ce serait évidemment un film d’art et d’essai Français. Facile. Le choix d’un titre participe pleinement à l’image que vous vous formez d’une œuvre ; ce n’est pas une part négligeable de l’affaire. Il n’est pas non plus étranger au « lustre » et aux honneurs qui lui seront éventuellement dévolus. A titre d’exemple, il va sans dire qu’indépendamment du contenu de sa pelloche, John De Bello, réalisateur des « Tomates Tueuses Contre-Attaquent » n’a jamais pas jugé pertinent d’expédier un smoking au pressing durant les jours fébriles qui précèdent l’annonce des films nommés aux Oscars.

Dernier ajout – « Back at the Funny Farm » est le titre du nouveau récit de partie de Battle for Normandy que vous trouverez dans la section dédiée. Percez dès l’introduction le mystère des associations d’idées débridées mais faciles qui gouvernent les choix improbables de l’auteur en matière de titre à la con. Régalez-vous de cette première partie qui relate les dix premiers tours de combat du scénario « 18 Platoon ». Participez à travers les commentaires à faire de ce récit un outil d’apprentissage pour les débutants.

miniature contexte combat mission black seaMais aussi, pour Black Sea – Première « livraison » dans le cadre du projet de traduction du manuel de jeu de Combat Mission : Black Sea. Il s’agit de la version française des toutes premières pages du livret, qui traite du contexte et du déroulement opérationnel du conflit fictif imaginé par Battlefront. Un texte qui met à jour et renvoie aux rang des curiosités le « Synopsis d’une escalade vers la guerre », premier jet -désormais obsolète- des développeurs sur le sujet.

Enfin, pour votre confort de recherche – Ajout d’une catégorie « Ardennes » dans la marge, qui vous permettra de trier les billets relatif au prochain Combat Mission. Bien que « Ardennes » ne soit pas encore le titre confirmé de cet opus, nous trouvons commode de le désigner ainsi, quitte à le modifier dès obtention d’une information sûre.

Cette entrée a été publiée dans Battle for Normandy, Black Sea, Forums, Manuel de jeu, Récits de parties, Téléchargements. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Back at the Funny Farm

  1. Li-An dit :

    Et comment on classe les titres de films asiatiques qui sont en anglais en France ?

  2. doggy doggy dit :

    En parlant de titre, celui de Mad Max « Fury road » est parfait au regard du film.
    Et grâce à Mad Movies, je suis tombé sur un merveilleux film avec un titre exceptionnel : « Le monde, la chair et le diable »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *