Seven Winds

3 Responses to Seven Winds

  1. sval06 dit :

    On vient de le terminer avec Carlos et je trouve que c’est un scénario très déséquilibré en faveur de l’allié. Il dispose de soit:
    – trop de temps, et/ou
    – trop de blindés, et/ou l’allemand en manque et/ou
    – trop d’artillerie…

    Déjà, c’est un pari au départ: Par manque d’infanterie, l’anglais ne peut suivre qu’une seule route sur les 2-3 possibles. L’allemand ne peut donc que parier sur celle qu’il prendra; c’est déjà joué à 30% avant le premier tour lancé.

    Ensuite, les troupes allemandes sont relativement faibles (normal) et surtout vu les moyens dont dispose l’allié, il peut avancer de manière irrésistible sans risquer trop de pertes en massacrant à distance avec l’artillerie, puis en avançant tranquillement.
    Ayant les moyens de raser la carte, on ne peut même pas compter sur un épuisement des armes de soutien qui permettrait à la défense de se ressaisir, ni sur des angles morts entre bâtiments puisque ceux-ci peuvent disparaître au fur et à mesure de l’avancée.

    Sur la durée, l’allemand ne sert alors que de faire valoir. La seule possibilité qu’il ait est de choisir où il se fait massacrer, et de combien il recule avant l’inéluctable fin (et ce malgré quelques beaux coups en défense qui viendront certainement).

    Bref, à éviter en H2H sauf en cas de forte disparité d’expérience entre les joueurs: l’allemand étant à réserver au plus expérimenté; ou aux masos (mais dans ce cas, il y a tellement d’autres manières plus raffinées de souffrir…).

    Ceci n’enlève rien à la victoire de Carlos qui a très bien joué le coup: Largement assez expérimenté pour maîtriser l’interaction entre armes.
    En résumé, ce n’est pas tellement qu’il ait pris toute la carte; c’est surtout qu’il l’a fait 35 mns avant la fin, et avec une partie importante des obus de l’artillerie hors carte non tirés.

  2. Carlos Carlos dit :

    Je ne résiste pas à la tentation d’afficher en préliminaire la « douloureuse » 😛

    null

    Voilà. De prime abord, ce devrait être suffisant pour que sur 6 ou 7 générations, les descendants de Sval06 nient toute appartenance au même patrimoine génétique. 😀

    Ceci étant dit, je partage largement les conclusions de mon adversaire. La balance initiale penche tellement en faveur de l’anglais que c’en est presque grotesque.

    Pourtant, au premier tour d’horizon, il y a certain nombre d’éléments qui peuvent laisser penser que le match est ouvert, quoique difficile pour le défenseur.

    La carte offre une succession de bonnes positions défensives pour l’allemand (mais beaucoup d’axes possibles à couvrir) avec des haies, puis un complexe urbain relativement alambiqué; des contre-pentes très favorables en approche de l’objectif; il dispose en outre de quelques mortiers (mais apparemment assez peu de munitions) et doit à priori pouvoir observer assez précisément la progression de l’anglais depuis le toit d’une église qui offre un très bon panorama.
    L’ensemble fait un peu penser à la situation du scénario « Deville » en plus maousse.

    Toutefois, niveau Ordre de Bataille, anglais et allemands ne sont vraiment pas dans la même cour. L’appui anglais est si pléthorique qu’on ne sait même parfois qu’en faire. Outre les chars en grand nombre qu’on touche assez rapidement, l’artillerie est tellement inépuisable que malgré une succession de frappes généreuses (et des TRP à foison), j’affiche en fin de partie plus de 200 obus de 88 mm à remballer en bon cadeau.

    Un seul objectif raisonnable pour l’allemand (et mon adversaire avait la même lecture que moi): suffisamment laminer l’infanterie anglaise (une compagnie tout juste, c’est le seul petit bémol de l’O.B) pour que la masse des chars se trouve « aveugle » et à la merci d’armes AC portatives. Je crois malheureusement cet objectif quasi-impossible à tenir, à moins d’une énorme imprudence de l’anglais, provoquée par une grosse différence de niveau de jeu entre les joueurs…et encore, c’est douteux.

    Je n’ai certes pas mal joué, mais c’est tellement facile de « bien jouer » lorsqu’on a tout à sa disposition pour enchaîner comme à l’entrainement. La performance d’un joueur ne se mesure vraiment que dans les situations compliquées où on doit gérer les carences et « faire quand même sans ». Pour le coup, dans Seven Winds, c’est l’abondance côté anglais. Il suffit de faire les choses dans l’ordre et synchro, ce qui est à la portée de n’importe quel joueur qui a quelques parties au compteur.

    En l’état et sauf situation « expert contre grand débutant », je ne vois pas non plus de solution à ce scénar en H2H.
    De même, le jeu anglais contre l’IA allemande ne me parait pas pouvoir être un challenge intéressant.
    A tester côté allemand contre l’IA anglaise. Le concepteur n’en parle pas, mais je pense que le défi peut être intéressant et formateur (et toujours « plus que tendu)

  3. Carlos Carlos dit :

    Seven Winds sert de scénario-support à la vidéo de l'épisode IV de Combat Mission Tactics (Jeffrey Paulding -Armchair General) dont le thème est "Preparing a fixed defense" (17 minutes, en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *