Black Sea

abrams-0

L'Histoire

Combat Mission : Black Sea est une simulation militaire qui met en scène un conflit fictif supposé se dérouler en Ukraine en 2017, et confronte les forces de L'OTAN à celles de la Russie. A la suite des événements qui ont secoué la Crimée et l'Est de l'Ukraine en 2014, le gouvernement de Kiev et la Russie continuent de s'opposer sur le statut des régions contestées. La crise culmine quelques années plus tard, lorsque l'Ukraine annonce son adhésion imminente à L'OTAN et l'Union Européenne ; la déclaration fait l'effet d'un coup de tonnerre. La Russie y voit alors une menace directe pour son peuple et déploie à nouveau ses hommes le long de la frontière ukrainienne. Dans le même temps, les gouvernements occidentaux se saisissent de cette opportunité d'étendre vers l'est la zone d'influence de l'OTAN et de l'Union Européenne, et mobilisent également leurs troupes. La tension est à son comble. L'escalade se poursuit jusqu'à l'été 2017, où une vaste fusillade éclate entre soldats Ukrainiens et Russes dans la région du Donetsk. Dès le jour suivant, les combats embrasent l'ensemble de la frontière, et à l'aube d'un sinistre matin de juin 2017, les forces déjà en positions de l'OTAN et de la Russie se mettent en branle pour pénétrer au cœur de l'Ukraine.

 

t-90

Le théâtre d'opération

Ukraine, de juin à août 2017. Pour notre première incursion dans Black Sea, nous mettrons l'accent sur les combats supposés se dérouler au centre de l'Ukraine, dans la région voisine du Dniepr. La géographie de l'Ukraine offre une large palette de champs de batailles possibles pour des forces armées contemporaines ; des vastes terres agricoles aux collines boisées en passant par les territoires les plus densément urbanisés.

Nouveaux éléments de Gameplay

Combat Mission : Black Sea intègre un certain nombre d'éléments de gameplay nouveaux ou améliorés. Nous ne vous présentons ci-dessous que les éléments nouveaux les plus saillants. La liste des ajustements et autres modifications destinées à simuler le matériel moderne est trop longue pour être reproduite ici.

Note : Black Sea utilise la Version 3 du moteur de jeu de Combat Mission. En conséquence, toutes les nouveautés présentées ici rendent compte du travail de mise à jour de l'équipement contemporain à la hauteur de ses capacités réelles, par opposition aux évolutions génériques du moteur de jeu.

amphib-2

Véhicules amphibies

L'eau n'est désormais plus un obstacle ! La plupart des véhicules russes et ukrainiens sont à présent capables de flotter et franchir de cette façon les étendues d'eau qui faisaient auparavant obstacles. Cette capacité accroît sensiblement leur utilité tactique.

UAV ( Unmanned Aerial Vehicules -Véhicule aérien sans pilote)

Nous sommes aujourd'hui dans l'ère du drone de combat. Disponible aux forces américaines et russes en tant que catégorie spécifique de support aérien, l'UAV modifie considérablement la manière d'appréhender les combats contemporains. Des RQ-11B Ravens aux allures de jouets et propulsés à la main au destructeur MQ 1C Gray Eagle, les UAV iront sillonner le ciel de vos champs de batailles, traquant l'adversaire.

Attaques électromagnétiques

Vous ne voulez pas pour votre scénario d'équipement radio moderne ni de réseaux de communication par satellite ? Faites les taire ! Une nouvelle option de contexte, disponible au paramétrage d'un scénario, simule les conséquences des attaques électromagnétiques. Elle vous permet ainsi d'altérer ou même de totalement interrompre les communications électroniques, forçant les forces armées les mieux dotées de ce point de vue à communiquer sans l'avantage des technologies de pointe.

Artillerie de précision

Votre appui d'artillerie est désormais un outil chirurgical. Le Laser et les munitions guidées par GPS permettent à la plupart des unités d'artillerie situées hors-carte ainsi qu'aux mortiers de 120 mm de mener à bien des frappes de précision avec un unique obus, et ce avec une forte probabilité d'impact direct sur des véhicules ennemis, des bâtiments, ou des positions défensives. Pour une efficacité accrue, faites agir de concert votre artillerie de précision et des UAVs chargés de semer le trouble sur les arrières de l'adversaire.

Systèmes de protection active -Contre-mesures

A mesure que les systèmes d'armement se sont perfectionnés pour garantir la destruction des véhicules de combat, les systèmes défensifs ont parallèlement dû évoluer pour les mettre en échec. Combat Mission : Black Sea simule un grand nombre de systèmes de protection active, qui détecte et met en échec des projectiles en approche avant même qu'ils aient l'opportunité d'atteindre leur cible. Les systèmes de protection active Trophy, Arena et Zaslon protègent certains chars et véhicules d'infanterie des effets d'armes telles que les lance-roquettes et missiles anti-char guidés.

Munitions fusantes

Les obus explosifs tirés depuis un grand nombre d'armes au sol sont à présent encore plus létaux du fait de leur capacité à fuser juste au dessus de leur cible, ou même à l'arrière un couvert tel qu'un mur et jusque derrière la fenêtre d'un bâtiment ! Cette prouesse est réalisable en raison de la prolifération des télémètres lasers intégrés, des ordinateurs de calcul de tir, et des munitions programmables. La capacité de tirer des munitions fusantes est possible à l'échelle du groupe de combat d'infanterie (pour les USA) par l'intermédiaire du M25 CDTE (surnommé le « Punisher ») de même qu'aux véhicules tels que les chars Abrahams, mais aussi côté Russe avec des engins comme le BMP-3, le BTR-82A et le T-90AM.

Missiles anti-aérien

Combat Mission : Red Thunder a ouvert la série aux dispositifs anti-aériens. Cette possibilité est étendue à Combat Mission : Black Sea avec l'ajout de missiles anti-aérien, capables de priver l'ennemi de ses UAV ou de son soutien aérien. Les dispositifs inclus dès le jeu de base sont les Stinger, Igla, Igla-S, 9K35 Strela-10M3 et le Tunguska.

ukrainian-bmps-1

Système de Vision nocturne amplifiée

L'obscurité n'est plus autant qu'autrefois une entrave à la conduite des combats. Les équipements individuels de vision nocturne ont rapidement proliféré ces toutes dernières années. Les soldats américains sont équipés du AN/PSQ-20 Enhanced Night Vision Goggle (ENVG) à la pointe de la technologie; un dispositif qui combine systèmes de vision nocturne et de vision thermique, tandis que leurs armes sont équipées de caméras thermiques supplémentaires ultra-légères. Les soldats Russes et Ukrainiens peuvent être à la fois équipés d'une lunette de vision nocturne, et d'armes dotées de systèmes de visée nocturne. Qui plus est, ces systèmes de vision nocturne sont à présent automatiquement réactifs à toutes les situations de faible luminosité.

Formations principales

Le jeu de base Combat Mission : Black Sea met en scène les types d'unités suivants :

  • Infanterie et force blindée de l'Armée Américaine, groupes de combat des Brigades Stryker.

  • Fusiliers motorisés de l'Armée de Terre et Brigades blindées russes

  • Infanterie mécanisée de l'Armée de terre et brigades blindées ukrainiennes

Les futures extensions pour Black Sea ajouteront des unités supplémentaires (côté russe et forces de l'OTAN)

La présentation en Version Originale Américaine – avec liste complète des unités du jeu de baseLien vers la galerie de screenshots

 

Synopsis d'une escalade vers la Guerre

Note- Ce synopsis a été imaginé par Battlefront avant les évènements qui ont secoué l'Ukraine en 2014. Ainsi, en supposant que Battlefront revoie sa copie à l'aune des récents developpement du conflit, il n'est livré qu'à titre informatif, en tant que témoignage du "plan de travail" initial du studio.

Black Sea Alter1[Lire le billet d’introduction] Ce qui suit décrit le contexte général de notre jeu. Il était supposé être un travail de pure fiction destiné à servir de « toile de fond » à un conflit terrestre en Ukraine, entre les forces Ukrainiennes alliées à celles de l'OTAN d'un côté, et de l'autre les forces Russes. Même si tout notre travail prospectif est basé sur les conditions réelles, nous avons convenu des arrangements avec le contexte global de manière à exclure la possibilité d'une résolution non militaire de la crise. Il serait plaisant d'imaginer un Wargame hypothétique où personne ne serait blessé, mais vraiment pas dans dans intérêt du jeu que ça se passe comme ça.

Une partie de ce que nous avons écrit est effectivement devenu réalité sous une forme ou sous une autre. Il ne m'est pas possible d'exprimer à quel point nous espérons que dans les prochaines jours, semaines, mois ou années, tout le reste nous donnera tort. Nous souhaitons au peuple d'Ukraine le meilleur, indépendamment des affiliations ethniques, religieuses ,ou politiques des uns et des autres. Vous méritez de vivre en paix.

Ce qui suit est le scénario général tel qu'il a été rédigé fin 2013 :

Prélude à la guerre

Puisque les contentieux persistent entre l'Ukraine et la Russie à propos des accords sur le commerce, le prix de l'énergie et le libre-échange que la première a passé avec l'Union Européenne, le gouvernement ukrainien et le sentiment populaire du pays commencent à incliner vers l'Ouest. Ce mouvement culmine en 2015 lorsque se forme une coalition de partis favorables au rapprochement avec l'Union Européenne, et que son leader remporte l'élection présidentielle ukrainienne.

Le nouveau gouvernement ukrainien met en œuvre trois actions qui refroidissent considérablement les relations Russo-Ukrainiennes.

1- Dénonciation des accords controversés de Kharkov signés en 2012, qui prorogeaient le bail russe à Sébastopol de mai 2017 à 2042.

2- L'Ukraine exige qu'à la date du 28 mai 2017, l'armée russe ait quitté la base militaire située à Sébastopol.

3- L'Ukraine annonce son projet d'intégrer l'Union Européenne et l'OTAN aussitôt que possible.

L'escalade russe

La Russie dénonce avec fermeté les actions du gouvernement Ukrainien, déclarant que l'annulation des accords concernant le casernement de Sébastopol est illégale, que l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN représenterait une menace directe pour la sécurité nationale de la Russie, et que l'intégration de l'Ukraine à l'Union Européenne serait susceptible de plonger toute la région dans le chaos.

La Russie fustige l'OTAN pour sa politique agressive qui vise à étendre sa zone d'influence aux frontières de la Russie et déclare que si l'Ukraine venait à adhérer à l'OTAN ou l'UE, la Russie considérerait le traité définissant les frontières Russo-Ukrainiennes comme caduc. La Russie insiste en outre sur le fait qu'elle prête à prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des Russes qui vivent en Ukraine.

La Russie accentue la pression économique qu'elle exerce sur le gouvernement ukrainien afin de le convaincre de faire machine-arrière. Elle agit en ce sens par le biais d'un certain nombre de décisions commerciales abusives, en particulier en haussant le prix du gaz naturel durant les hivers 2015-2016 et 2016-2017. L'action est associée à l'encouragement d'un sentiment anti-ukrainien et anti-occidental auprès des populations d'ethnie russe, de la région du Donbass et de la Crimée.

Escalade de l'OTAN

Les membres de l'OTAN et de l'Union Européenne réagissent positivement à la visée Ukrainienne d'intégration de l'OTAN, y voyant une opportunité d'étendre leur influence vers l'Est et d'affaiblir encore davantage celle de la Russie en Europe de l'Est. Avec l'aide des conseillers de l'OTAN, l'armée Ukrainienne entame des réformes afin de se hisser au niveau des pré-requis de l'OTAN. Ce processus inclut des exercices militaires communs entre les Forces Ukrainiennes et celles de l'OTAN, dont certains ont lieu sur le sol Ukrainien. L'OTAN intègre également l'Ukraine à sa planification, y compris à ses programmes de collaboration pour le développement de matériels militaires.

Lorsque la Russie riposte par l'accentuation de sa pression politique et économique sur l'Ukraine, l'OTAN accélère de son côté les préparatifs destinés à intégrer l'Ukraine à l'alliance avec, notamment, de plus vastes exercices militaires conjoints. L'OTAN se tient également aux côtés de l'Ukraine au sujet du contentieux de Sébastopol, et avertit la Russie que si les Russes se maintiennent en Ukraine après mai 2017, il se rendront coupable d'une agression à l'encontre de la souveraineté de l'Ukraine.

Région du Donbass

La progression rapide et alarmante du l'influence occidentale sur la politique du gouvernement ukrainien avive une agitation politique considérable dans la partie Sud-Est de l'Ukraine, où les autorités locales sont pro-russes et la majorité de la population est d'ethnie russe. La résistance au gouvernement pro-occidental est particulièrement forte dans la région densément peuplée du Donbass, incluant les provinces de Donetsk et de Luhansk, qui partagent chacune une frontière avec la Russie.

ukraine4

En réaction à l'adhésion imminente de l'Ukraine à l'OTAN et L'UE, un parti politique séparatiste se constitue dans les régions Est de l'Ukraine, appelant à une sécession d'avec l'Ukraine et un rattachement à la Russie. Ces mouvements bénéficient à la fois d'un soutien politique et populaire, avec une population largement acquise à leurs idées. Cette sympathie de la population est alimentée par les difficultés économiques et une campagne média massive pro-russes/anti-ukrainiens. Face à l'insurrection des politiques ukrainiens, à l'hostilité des médias et l'opposition de la population à la politique nationale, le gouvernement pro-occidental d'Ukraine dépêche des forces de police depuis d'autres régions du pays afin d'y maintenir l'ordre. Le Gouvernement Ukrainien accuse le Gouvernement Russe de fomenter les désordres civils et de soutenir secrètement les mouvements séparatistes en Ukraine.

Crimée et Sébastopol

La question de l'annulation des Accords de Kharkov met la situation en Crimée dans l'impasse. Les Russes affirment qu'ils ont tous les droits pour jouir de leurs infrastructures jusqu'en 2042 et n'ont aucune intention de les quitter.

A mesure que le gouvernement de l'Ukraine agit en faveur d'une adhésion à l'OTAN, des troubles civils se développent auprès des communautés de Crimée d'affiliation russe. La situation atteint un point tel que des manifestations éclatent contre le gouvernement pro-occidental et l'OTAN, et évoluent bientôt en véritables émeutes à Sébastopol. De la même manière que pour le Donbass, le gouvernement ukrainien dépêche des forces de police afin d'aider à contenir les désordres civils.

Les Ukrainiens répondent donc en renforçant la présence policière en Crimée et spécialement à Sébastopol, les zones entourant les installations russes étant particulièrement surveillées. Les militaires russes se plaignent bientôt du harcèlement constant de la police ukrainienne. Les troubles civils atteignent bientôt une envergure critique à Sébastopol et le gouvernement Ukrainien déploie alors des forces militaires et paramilitaires dans le Sud-Ukraine et la Crimée. Des couvre-feux sont imposés. Tandis que la date butoir pour l'évacuation approche inexorablement à mesure que s'écoule le printemps 2017, les Russes ne montrent toujours aucun signe de vouloir partir.

Un incident critique 

L'étincelle qui met le feu au poudre se produit à Sébastopol. La loi martiale est adoptée à dans la ville après qu'une manifestation pro-russe ait dégénéré en vaste émeute. Dans la confusion qui s'en suit, les forces russes et ukrainiennes s'affrontent au cours d'une fusillade qui provoque plusieurs morts et de nombreux blessés.

En réaction, l'opposition au gouvernement atteint le stade de rébellion pure et simple en Sud-Ukraine lorsque les séparatistes de la Région du Donbass et les politiques de Crimée sollicitent formellement que l'armée russe assure leur sécurité. La Russie répond à la demande en exigeant que les forces Ukrainiennes évacuent les Régions du Donbass et de Crimée dans un délai d'une semaine, de sorte que l'armée Russe puisse assurer leur sécurité. La flotte russe stationnée à Sébastopol quitte le port et rejoint une imposante escorte aéronavale destinée à épauler des navires chargés de troupes de « sécurité » qui font route de Novorossiysk vers Sébastopol. En réaction, les ukrainiens font le blocus de Sébastopol.

Par une nuit sombre de mai 2017, les forces russes franchissent la frontière Ukrainienne de la Région du Donbass, tandis que l'infanterie de marine Russe de déploie hors de son casernement de Sébastopol.

Les objectifs de la Russie

L'objectif de la Russie est de s'emparer de la Crimée ainsi que du Sud-Est de l'Ukraine afin, soit de les annexer, soit d'y installer un gouvernement fantoche acquis à la Russie. La réussite de cette objectif châtiera ostensiblement l'Ukraine pour son adhésion à l'OTAN, constituera une zone tampon entre la zone d'influence de l'OTAN et la frontière Russe, permettra de maintenir l'accès de la Russie à la Mer Noire et à la base de Sébastopol et renforcera le prestige de la Russie en tant que défenseur de ses terres et de son peuple.

Le plan de la Russie est d'expédier une force prétendue humanitaire/de maintien de la paix dans les région du Donbass et de Crimée, avec l'intention affichée de rétablir la paix. Dans le meilleur des cas, les Russes escomptent que les Ukrainiens cèdent sans coup férir le territoire, mais ils sont prêts à évacuer les Ukrainiens manu militari si c'est nécessaire. Dans le pire des cas, les Russes sont conscient qu'ils leur faudra peut-être exercer une très lourde pression sur les principales villes d'Ukraine afin de les forcer à plier. Ce scénario du « pire », qui implique également un risque élevé d'implication de l'OTAN, est à peine envisagé par le gouvernement Russe qui pense que les Ukrainiens fileront profil bas après une démonstration de la puissance militaire de la Russie (Je suis certain que nous pouvons tous nous rappeler d'au moins une demi-douzaine de conflits épineux où des politiciens estimaient, confiants, que le combat à venir relèverait du jeu d'enfant).

…Et quelques questions/réponses en bonus

Est-il possible d'en savoir davantage sur le contexte détaillé dans le document de 18 pages dont vous parlez ?

Nous conservons pour le moment au frais le contenu du document. Nous attendons de voir comment les événements réels se dénouent. Le document détaille les mouvements militaires, les forces engagées, et le déroulement général de la guerre durant ses six premiers mois. Il sera nécessaire de le modifier, ou peut-être de conserver cette trame telle quelle a été écrite au départ. La chose n'a pas encore été décidée.

Qu'en est-il des forces qui seront engagées ? Est-il prévu une guerre d'hiver ?

La chronologie de notre scénario débute avec la phase initiale de la guerre, située à l'automne 2016, et se prolonge durant l'hiver 2016-2017. La principale contre-offensive de l'OTAN se produit durant l'été 2017 ; c'est cette période sur laquelle se focalise le jeu de base.

Le principe des Packs et des Modules-extensions, couplé aux Upgrades, nous permet virtuellement d'inclure des unités toutes les nationalités possibles. Il y aura de façon certaine un certain nombre d'unités de l'OTAN qui viendront épauler les « Forces Bleues », de la même manière que précédemment dans Shock Force. Malheureusement, comme dans Shock Force également, les « Forces Rouges » demeureront à peu près identiques à travers les différentes extensions. Tout simplement parce que la Russie n'a pas d'Alliés militaires susceptibles d'être engagés dans le déroulement du conflit.

Pour les Alliés aux Russes, puis-je suggérer la Biélorussie ?

Nous avons estimé que les Biélorussie se tiendrait à l'écart, bien qu'elle apporterait un soutien clandestin à la Russie. En fait, une partie des détails de notre scénario évoque le fait que la Biélorussie permet aux forces spéciales russes de s'introduire en Nord-Ukraine (à l'Ouest de Kiev), en passant à travers le territoire Biélorusse.

Pleinement engagé en Ukraine, L'OTAN ne serait pas tenté de déclencher une guerre contre la Biélorussie. La Biélorussie, de son côté, ne voudrait pas prendre le risque que la Pologne et les Pays Baltes mettent en œuvre leurs propres actions, contre lesquelles la Russie ne pourrait la protéger.

Non, tel que je vois les choses, la Biélorussie serait encline à se tenir à l'écart d'un rôle direct et manifeste dans le conflit.

A propos de la chronologie d'intervention des USA ?

Notre chronologie suppose que les États-Unis commencent à anticiper le déploiement de leurs unités en amont du conflit, parce des signes avant-coureurs d'une possible conflagration sont déjà perceptibles, et parce que l'OTAN commence à se montrer fébrile. A ce stade, personne n'ayant encore ouvert le feu, le déplacement des forces se fait sans opposition. Toutefois, quand l'étincelle finit par mette le feu au poudre entre la Russie et l'Ukraine, l'OTAN n'est toujours pas en mesure de faire quoi que ce soit de significatif. C'est à dire faire davantage que d'expédier une unité de faible envergure chargée de boucher les trous dans le dispositif ukrainien, et d'offrir son assistance pour coordonner l'appui-aérien.

C'est pourquoi l'offensive de l'OTAN n'intervient pas avant la saison militaire suivante. L'alliance ne pouvait tout simplement pas engager ses unités avant. Nous avons examiné la capacité logistique de transport de l'armée américaine pour le matériel lourd et avons estimé que 3 à 5 mois représentaient un délai raisonnable pour mener à bien un effort massif de redéploiement de ses unités lourdes en Europe. […] la plupart des chars lourds seraient néanmoins fournis par les Allemands, les Britanniques, les Français (qui se joindraient à la lutte), les Italiens, en plus des blindés rassemblés par d'autres nations européennes.

Source du billet d'introduction et du synopsis

70 Responses to Black Sea

  1. Worghern Worghern dit :

    Quand la fiction rejoint la réalité…Visionnaires les gars de chez battlefront….

  2. mikinthemist mikinthemist dit :

    bon faut qu’ils se pressent de le sortir celui-là, sinon on va rater l’action.
    Imagine que finalement tout se règle par une sortie « négociée » terme honteux pour désigner 2 adversaires qui ont même pas les bollocks de se foutre une bonne branlée, et patatra ! BF à coté de la plaque !

  3. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    A quand les troupes françaises dans l’O.T.A.N.?

  4. Carlos Carlos dit :

    Comme indiqué dans l’article, il y aura des troupes françaises…fournies dans un des modules-extension de Black Sea

  5. rafy dit :

    Enfin des Français dans un jeu BF ( si je me trompe pas , avant il n’y en avait pas ) , le truc c’est que ceux achetant le module « Troupes Françaises » n’auront que des victoires ! :p

  6. Carlos Carlos dit :

    Après avoir été initialement prévu juste avant noël, la nouvelle fenêtre de tir pour Combat Mission: Black Sea a été fixée à mi-janvier 2015 (orf, dans 10 jours quoi). C'est ChrisND qui l'annonce, et Elisabeth Tessier confirme.

  7. Carlos Carlos dit :

    10 sacs sur une sortie ce vendredi ou ce samedi…

    (Ce qu'on doit comprendre je pense, c'est que les testeurs doivent avoir la Gold entre les mains)

    En alternative, ce sera juste une semaine plus tard, assurément cette fois. 🙂

  8. Francius dit :

    eh ben j'espère parce que je l'attends celui là !!!

  9. wespe wespe dit :

    J’arrête l’achat des cmx2, je me suis remis sérieusement à cmx1. Ras-le -bol de leurs patchs et j’attends toujours les améliorations cruciales, ennemi mieux camouflé, infanterie plus fluide, parfois un fantassin qui fait des siennes.
    Auparavant je pestais de voir les gdc réunis en 3 bonhommes mais cela évite les bugs.
    Puis la guerre moderne, l’armement fait très mal, même dans ceux concernant la wwII, je constate que les échanges de tirs font très mal et souvent brefs alors qu’ils pouvaient durer longtemps.

    • Francius dit :

      c’est un point de vue… que je respecte ! maintenant je trouve que les actuels CM sont plus beaux et plus « interactifs ». et puis la guerre moderne, ça me botte en ce moment plus que les sempiternels jeux sur la 2éme GM. Et pourquoi pas les guerres israélo-arabes de 1948, 1966 et 73, voir 82 ? En effet, la majeure partie du matériel est déjà disponible

  10. wespe wespe dit :

    Concernant les guerres modernes, je suis plus attiré sur les conflits fratricides comme en Syrie. Lorsque les Etats-Unis sont impliqués l’armement est trop efficace. Il est vrai que les graphismes sont un atout considérables et devraient intéresser des classes « plus jeunes »‘.

    Les conflits israélo-arabes sont intéressants, comme Battlefront sort énormément d’opus, je trouve même qu’ils vont trop vite; peut-être que des conflits antérieurs verront le jour d’ici peu.

  11. Francius dit :

    Concernant les combats en Syrie, tu peux jouer les scénarii de CMSF n’engageant que les forces loyalistes et les  » Terroristes » ou en créer…. Sinon les forces Us ne sont pas si fortes que ça, les scénarios urbains par exemple sont assez équilibrés et tu peux provoquer de gros dégâts à la force US, même si c’est un défi…. Par contre c’est vrai qu’en terrain plat et dégagé, c’est beaucoup plus difficile…. mais pas impossible. Je me rappelle avoir dézinguer 4 M1 abrams avec des T 72 sur un des scénar en niveau expert. Mais bon j’ai joué plusieurs fois pour obtenir ce résultat….

  12. wespe wespe dit :

    J’ai déjà fait un scénario de ce type, bien plus plaisant à faire. Contre les forces US, il faut que ça reste de la guérilla, plus vraisemblable et les rebelles excellent dans ces opérations. Comme actuellement en Afghanistan.

  13. Francius dit :

    bon toujours pas de sortie en vue… je trépigne moi !! qui a des news ?

  14. wespe wespe dit :

    Lorsque je lis plus haut la technologie dont dispose les belligérants; est-ce encore aussi plaisant à jouer que la seconde guerre mondiale?
    On est à l’abri nulle part, des armes capables d’exploser derrière un mur étc…

    C’est déja pas évident avec un conflit plus ancien.

  15. Carlos Carlos dit :

    Il va falloir reprendre des marques, pour sûr. 🙂

    En étant naturellement tenté d’aborder le Gameplay « comme en 40 », on s’expose à de sévères déconvenues provoquées par de vilaines habitudes. Pour le coup, ceux qui ont davantage pratiqué Shock Force devraient plus vite trouver leurs marques.

    Je ne pense pas que ce soit plus compliqué, ni moins plaisant…mais ce sera surtout différent. Et tout en anticipant le retour brutal à l’humilité dans les toutes premières parties, je vois dans ce titre quelque chose de rafraichissant. …
    … CMBN, CMFI et CMRT ne sont-ils pas, à l’exception des modestes différence d’OB, du « pareil au même » ?

    « bon toujours pas de sortie en vue… je trépigne moi !! qui a des news ? »

    Moi je dis: avant la fin de cette semaine…
    …Et Bienvenu à Bord Francius au passage. 🙂
    (tu devrais t’inscrire, afin de tirer bénéfice de tes interventions pour la suite…réfères-toi au « Lisez-moi » dans les onglets du haut pour plus d’info.

    (Je me délecte aussi d’avance de mods et campagnes originales typées « World War III » ou « Twilight 2000 »)

    • wespe wespe dit :

      j’ai connu shock force avant cmbn, ce dernier était plus complet, je crois même que l’infanterie sous shock force ne pouvait soigner ou récupérer des munitions?
      En tout les cas ils manquaient quelques options par rapport à cmbn.
      Mais comme cité plus haut, les batailles fratricides entre syriens étaient particulièrement intéressantes.
      Corriger moi si je me trompe.

      • Carlos Carlos dit :

        « j’ai connu shock force avant cmbn »

        Moi aussi évidemment, Shock Force étant sorti quelques 4 années avant quand même. 🙂
        Il doit bien exister quelques hurluberlus qui ont acheté Shock Force après la sortie de CMBN, mais ils doivent être rares.

        Je n’ai plus non plus l’exact souvenir des modifications/améliorations du moteur graphique entre le premier né de la série CMX2 et le suivant, qui allait connaître une évolution continue (en 1.0, 2.0 et 3.0 maintenant).
        L’une des plus flagrantes était tout de même l’eau (et les ponts)…tout bonnement absents de Shock Force…

    • mikinthemist mikinthemist dit :

      … CMBN, CMFI et CMRT ne sont-ils pas, à l’exception des modestes différence d’OB, du « pareil au même » ?

      C’est ben vrai ça. D’ailleurs ça aurait été plus mieux quand même et moins galère pour tout le monde d’avoir un moteur unique (genre CM ouorldouaretou) et que des add-ons à mettre dessus (CW; FI ; MG ; RT ….) La séparation entre BN et RT est totalement fictive (si ce n’est qu’on ne peut pas monter sur le chars dans BN passque ça coute trop cher à développer)
      Moi j’aime BF, mais des fois… je râle un peu.

  16. Francius dit :

    Merci Carlos. Oui je vais m’inscrire. Je suis fan de CM, mais j’avoue que je n’ai pas le CMFI… Et puis avec le conflit actuel en Ukraine, j’ai hâte de pouvoir me procurer le CMBS….
    En tout cas je l’attends avec impatience car déjà CMSF avec tous ses add-on m’avait bien plu. (Ahhhh les Marines….) mais il manquait quand même l’armée française…

  17. Carlos Carlos dit :

    Côté développement, le jeu est achevé depuis hier (au stade « candidat final » pour reprendre la terminologie BF) et l’équipe se concentre à présent sur le bon fonctionnement du processus d’installation du jeu sur les bécanes (ce qui peut ou non soulever de nouveaux problèmes à résoudre)

    ChrisND parle de délai très court avant la sortie si aucun souci n’est relevé…et indéterminé (une semaine, deux ?) si au contraire ça ne roule pas comme prévu.

    Ref: http://community.battlefront.com/topic/117692-an-update-on-the-update/

    Ce qui à l’air de loin d’être une bonne nouvelle pour les personnes qui trépignent d’impatience a tout de même les allures d’un aveu que, non, ça ne sortira pas d’ici la fin de cette semaine (mais je peux me tromper) . : D

  18. sval06 dit :

    Ou alors, ils ne veulent pas répondre toutes les 5 minutes « bientôt » et ils disent qu’ils sont plus loin que réellement. Du genre on teste encore 2-3 trucs, alors que c’est déjà validé ;o).

    Je le fais tout le temps, ils peuvent aussi 🙂 🙂

  19. Francius Francius dit :

    en tout cas je trépigne bien d’impatience ! parce que ce sont des jeux de qualité même celui sur l’Afghanistan…. Et puisj’avoue que la seconde guerre mondiale c’est bien mais les conflits modernes offrent de nouveaux challenges et de réflexion. Et c’est très motivant !!

  20. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    Je commence à la télécharger mais je pense que, vu le débit de ma connexion internet, je vais attendre l’envoi du cédérom…

  21. Francius Francius dit :

    et le CD on peut l’acheter sans être oblirgé d’acheter le téléchargement ?

  22. Francius Francius dit :

    bon ben je suis dans même cas que RouquinMalin…. le débit de ma connection internet est trop long…. Battlefront envoie bien le CDrom ?

    • Redwood Redwood dit :

      Si tu as payé pour, oui. ^^

      Tu as acheté la version « téléchargement seulement » à 55$ ou bien « téléchargement + courrier » à 10$ de plus ?

      • François dit :

        j’ai pris l’option à 65 dollars + les 27 dollars de frais. bon ça fait 92 dollars…. ça fait mal au porte feuille mais j’ai de quoi….. maintenant j’espère que l’envoi sera pas trop long… Et Carlos ne me rassure pas….

  23. Carlos Carlos dit :

    "et le CD on peut l’acheter sans être oblirgé d’acheter le téléchargement ?"

    Oui, mais vla les délais quoi : D

    Concrètement, tu as l'option d'achat:

    * Téléchargement seulement (55 Dollars)

    *Téléchargement + envoi par courrier (65 dollars) + 27 dollars de frais de port vers l'Europe !

    * Courrier seulement (55 dollars) + 27 dollars de frais de port vers l'Europe !

     

    Note : Le dernier délai entre ma précommande et la réception du DVD a été (pour Red Thunder) de 14 semaines et demi…

     …courage, plus que deux mois. 😀

    (Faut t'arranger pour télécharger mec)

  24. François dit :

    J’avais déjà commandé chez eux CMBN, mais seulement par courrier. mais je ne me souviens plus du délai que cela avait pris. Enfin bref, après avoir longuement hésité, j’ai pris l’option de luxe à 92 dollars (téléchargement + courrier) en me disant que j’ai gardé du fric pour et que quand on aime on compte pas (enfin dans les limites du raisonnable….) Maintenant je viens de m’apercevoir que mon winzip gratuit n’est plus valable…. Que faut il faire ? supprimer winzip pour réinstaller sa version gratuite ? ça marche ça ?

  25. mikinthemist mikinthemist dit :

    Winzip ? je ne comprends pas ce que tu veux faire avec ça ?
    Windows gère nativement les .zip
    Pour le reste (.rar notamment) utilise 7-zip, logiciel open source gratuit et efficace. >> http://www.7-zip.org/

    • Francius Francius dit :

      Merci pour le lien.
      bon de toute façon je suis entrain de le télécharger… il reste environ 40 min (au début 3h00 !!) Je croise les doigts

  26. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    Jeu téléchargé et installé! Difficulté à le faire, un échec alors que nos amis d’Amérique du Nord étaient encore dans les bras de Morphée donc après une relance le fichier était sur mon pc! Je vais me lancer prochainement dans le plus petit des scénarios. Que la Force soit avec vous!

    • RouquinMalin RouquinMalin dit :

      J’ai joué le 1er scénar soit le plus petit (en temps réel) celui concernant une patrouille US qui doit repérer quelques objectifs puis quitter le terrain. J’ai trouvé les soldats US très enclins à ne pas respecter les ordres de mouvement… Je m’explique: l’ordre de mouvement « simple » change parfois (pour quelle raison je l’ignore d’autant plus qu’il n’y avait pas de menace particulière, certainement l’IA qui estime que l’endroit, absence de haie par exemple, nécessite de se déplacer plus rapidement) en déplacement « soutenu » bref une fatigue apparait au moment où j’avais besoin d’aller vite pour franchir un secteur exposé. C’est un point que je n’avais pas trop observé dans les éditions « WWII » mais comme je jour très très très rarement en temps réel…

  27. Carlos Carlos dit :

    Une masse de 5,141 Go pour Black Sea; un embonpoint de données (2,5 fois le poids de Red Thunder pour comparer ) qui explique -chez moi aussi- le délai assez colossal avant achèvement du téléchargement (avec un débit plutôt médiocre faut avouer :/ )

    Je remercie ici Pete Wenman -une nouvelle fois- pour sa réactivité s'agissant des News toutes fraiches en provenance de Battlefront. Je commente ici l'article daté du 30 janvier puisque pour des raisons techniques, il n'est pas possible d'ajouter un commentaire là bas.

    Un mot du coup au sujet du fameux mail d'avertissement reçu par les clients ayant pré-commandé le jeu. Il s'agit là d'une coutûme observée à la sortie de chaque titre, qui procure un avantage (très relatif) aux premiers acheteurs.

    Je vous livre le contenu du mail, virtuellement identique à celui qui concernait Red Thunder


    Il ne s'agit donc pas d'un accès exclusif et anticipé qui bénéficie aux premiers clients…mais simplement un avertissement anticipé (de quelques heures seulement)

    En somme, les personnes ayant pré-commandé sont avertis avant les autres…mais n'importe quel malin étant mis au courant pourra aussi acheter/télécharger le produit dans les premiers, comme s'il avait pré-commandé.

    L'intérêt, comme le souligne Battlefront, est que les premiers candidats au téléchargement, peu nombreux, profitent d'un meilleur débit.

    PS: il est précisé 4 à 6 semaines de délai pour la livraison du DVD (hors USA)

     

  28. Carlos Carlos dit :

    Hop, deux trois trucs en passant avant une intervention plus consistante sur Black Sea.

    * Le jeu est livré avec 21 scénarios et trois Campagnes (une américaine, une russe, une ukrainienne) + une campagne d’entrainement.
    * Première impression : comme anticipé, le gradé de la Seconde Guerre Mondiale a du mal à se faire à l’idée de voir des cohortes de blindés colossaux tomber comme des mouches à 2000 mètres de simples fantassins planqués dans les buissons. : D
    Réaction atavique immédiate (en alternative de la position du foetus): « Blindaille toute pourrite = plutôt acheter de la piétaille bourrée d’équipement AC ».

    Niveau détails qui tâchent:

    * Henniak, qui fond sur la liste des cartes de QB comme le choléra sur le Tiers-Monde, signale un certain nombre de cartes directement reprises de Red Thunder…
    * Si le menu principal est agrémenté d’une musique originale, l’écran de chargement des fichiers laisse entendre celle de … Red Thunder… un détail infime, mais qui la fout un peu mal je trouve.

    Sinon, ça à l’air bien chouette, mais il va effectivement falloir réapprendre beaucoup de choses contre-intuitives (comme le fait qu’un engin de la taille d’une flûte à bec peut éventrer 150 mm d’acier …)

  29. sval06 dit :

    Deux choses:
    – pour une fois qu’il y avait un vrai morceau de musique sur la page, voilà qu’on peut pas faire de commentaires.
    – C’est ce que je craignais…des armes beaucoup plus létales…Quelle parade existe si le moindre couteau suisse peut rayer une ville en 15 secondes? La campagne d’entrainement explique comment faire?

    • Carlos Carlos dit :

      – pour une fois qu’il y avait un vrai morceau de musique sur la page, voilà qu’on peut pas faire de commentaires.

      Roooh…Remarque quand même que, avec l'incroyable subtilité qui me caractérise, je suis parvenu à faire un "fil rouge" avec le billet du jour de la sortie de Red Thunder 😀

      (qui est sorti 1 an jour pour jour avant Black Sea…marrant !)

      Quant au billet de Pete, on peut maintenant commenter du coup. J'ai découvert la source du souci. Pete s'était emmêlé les pinceaux en créant d'abord une page (enregistrée en "privée") avant de se raviser et créer un article en page d'accueil. Manque de bol, les deux pages "partageaient" la même adresse URL. En voulant ouvrir l'article, tu tombais du coup sur la page privée.

  30. STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

    ça valorise d’autant plus le combat interarmes … à chaque arme une parade et chaque groupement (toujours interarmes) dispose de tous les éléments pour riposter (reco’s, drones, artillerie très réactive, contre-mesures électroniques, hélicos, … et bien sur blindés, infanterie, génie …)

  31. HybriD HybriD dit :

    Je l'ai pris et je me suis essayé au tutoriel et à un scénario. Le gameplay change pas mal évidemment, mais comme le précise SteelPanther25, la combinaison interarmes est encore plus importante, un blindé sans soutien d'infanterie est un blindé mort. A noter les différents protection active présentes sur les véhicules qui peuvent sauver la mise face aux missiles tirés de l'autre bord de la carte. Les différents types d'appui sont très utiles, un Apache nettoie facilement toute une zone.

    • Carlos Carlos dit :

      Un simple exemple du genre de truc qui, après moins d'une minute de jeu, est capable de vous faire pousser l'un de vos premiers "Gné, mais c'est quoi ce foutu gadget là encore ?". Pour le coup, je n'avais pas vu ça dans les vidéos liées au Système de Protection Active ('fin ça doit être ça je pense hein)

      L'Abrams avance tranquille sans couverture (j'en suis à la phase: je lance un scénario, avance tout le monde n'importe où et regarde les bonhommes et tutures bouger)…et pof, subitement, alors qu'on ne capte rien (ceci dit, un groupe d'infanterie est partiellement identifié par les autres dans le bois à gauche), l'Abrams se fend d'un "AVERTISSEMENT LASER"…il décoche immédiatement une volée de fumigènes qui imite le fog londonien en moins de 2 secondes et commence immédiatement à reculer.

      Pourtant, aucune unité adverse visible, pas un tir, même de lance-pierre, pas un pet….. Balèze le Gadget….S'il font le même truc version Anti-Belle-Mère, je prends !

      (Sinon, il me semble bien que le Scénar "Bridgehead at Kharalyk" reprend les lieux de "Studienka", à 83 ans d'intervalle, eux-mêmes théatre de la Bérézina Napoléonnienne, quelques 130 années plus tôt. On en aura donc jamais fini avec les nains !)

      • HybriD HybriD dit :

        J’ai vu ce gadget dans le manuel :

        Détecteur d’alerte laser : Les véhicules équipés d’un détecteur d’alerte laser sont alertés quand un désignateur laser les marque, une indication fiable qu’un armement ennemie est sur le point de les prendres pour cibles. Quand le laser est détecté, le véhicule marqué affiche « AVERTISSEMENT LASER ». Le blindé va s’orienter vers la menace, activer si possible ses lances fumignènes, pour finalement reculer à couvert. Les véhicules retarderont ce comportement défensif si il sont déjà affairés à une tâche importante, comme engager des cibles ennemies ou se déplacer.

        Il y’a tout un passage très intéressant, aux alentours de la page 140 du manuel Black Sea, qui traitent de tout ces systèmes de défenses disponibles aux véhicules. Je pourrais en faire un article mais autant faire la traduction du manuel car je n’ai pas d’analyse à fournir sur ses nouveaux systèmes.

        • Redwood Redwood dit :

          Je me souviens que la video de la chaîne Twitch de ChrisND datant du 8 novembre dernier intitulé « Black Sea equipment lethality/countermeasures » donnait une belle démonstration de ces équipements. Il me semble que le lien était déjà quelque part par ici mais dans le doute le revoici :

          http://www.twitch.tv/chrisnd/c/5459135

          À regarder à partir de la 22ème minute (entre autre) pour voir le système de protection active en action.

  32. sval06 dit :

    Ca me rappelle mon service. 🙂
    Effectivement, un char pointe au laser. Normalement, 5 secondes après le laser devrait arriver un obus si la cible est fixe. Si elle est mobile faut rajouter quelques secondes puisqu’à l’époque, il fallait pointer 3 secondes une cible mobile pour avoir une mesure fiable (en espérant qu’elle ne change pas de direction ou d’allure). Et si la cible se ballade en tout terrain c’est nettement plus aléatoire puisque la conduite n’est alors pas linéaire. Un pilote change un peu de direction en fonction des trous qu’il voit s’il ne veut pas se prendre des gifles par ceux de la tourelle (j’y ai même gagné un nez en sang une fois… :)).

  33. STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

    Ah, ça ça se sent que c’est du vécu … comme quoi aussi toutes les technologies peuvent être mis en défaut par d’autres facteurs comme le terrain, l’entraînement des équipages … il est à souhaiter que ce nouveau CM prenne tout celà en compte ? …

  34. Francius Francius dit :

    premières impressions après avoir joué deux scénarios en temps réel et mode vétéran : c’est plutôt pas mal. C’est dur à souhait. Par contre je m’interroge sur peut être un bug. Je sélectionne une unité, je le fais avancer vers un abri et là je ne sais pas pourquoi toutes les autres unités rattachées se déplacent aussi !! et là c’est évidemment le massacre pour les unités subitement à découvert ! bref, il faut que je regarde ça de plus près….

  35. Carlos Carlos dit :

    Je sélectionne une unité, je le fais avancer vers un abri et là je ne sais pas pourquoi toutes les autres unités rattachées se déplacent aussi !! et là c’est évidemment le massacre pour les unités subitement à découvert ! bref, il faut que je regarde ça de plus près….

    Ca Sent plutôt très fort le "double-click" malencontreux sur l'unité, qui selectionne toute la formation (toutes les unités en surbrillance orange du coup). 😀

    Pour le coup, ce serait un bug de l'utilisateur. 😀

    …de là, l'ordre que tu donnes (le type et la direction) s'applique à toute la formation. Ca m'arrive de temps en temps aussi, pour des résultats souvent désastreux, évidemment. J'ai ainsi pris l'habitude de vérifier les ordres en PBEM avant expédition du fichier, afin d'éviter ce genre de boulette. 

  36. petewenman dit :

    Hey Guys- Good to hear you are liking this so far.

    Sorry about the confusion with the page settings Carlos, but I struggle with the system a little 🙂

    Gameplay is very different from what’s gone before with APS systems and ECM as an example making some people wonder if they are seeing bugs.

    For those not sure whether to get BS or not there is a superb demo on the way (although I don’t know when) by GeorgeMC. I’ve played it in early testing and the map is gorgeous and gameplay amazing.

    P

  37. STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

    « APS systems » pour Active Protection System (ça se traduit pareil mais à l’envers ; ) ) … c’est du blindage réactif associé à toute une technologie notamment pour détecter les départs et arrivées de missiles AC. Voici le lien d’un petit clip à la gloire de la société « Rafael » qui résume assez bien le problème …
    https://www.youtube.com/watch?v=n46uJyfD69k

    ECM pour Electronic Counter Measure ou Contre-mesures électroniques, la Guerre Electronique quoi ! Maîtrise du spectre électromagnétique, interception, brouillage, tout un panel de systèmes et de moyens permettant l’attaque des systèmes de communications de l’adversaire et le soutien et la protection de ses propres forces.

    • RouquinMalin RouquinMalin dit :

      Dispositif impressionnant mais est-ce que quelqu’un sait ou a pu le vérifier dans le jeu si cela peut être dangereux pour l’infanterie d’accompagnement qui se trouve à proximité immédiate du véhicule ciblé?

    • unamiter unamiter dit :

      Impressionante cette vidéo, vraiment. De même, je prolonge la réponse de Rouquin Malin : quelqu’un a déjà pu tester concrètement les APS de type Trophy, Zaslon et ARENA? Ces « contre-projectiles » sont-ils fiables? Ya-t-il un système moins performant qu’un autre? Je devrais m’amuser un peu dans l’éditeur…

      • Jack Blyskawica Jack Blyskawica dit :

        Oui je les ai tester sur la vallée de la mort en jouant russe contre américain
        en fait contre des bradley et Abram dernier modèle , les missiles auto guidé sont interceptés , si les messages d’impacts sont activés on peut le voir

        • STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

          Y’a plus qu’à répondre à la technologie par la saturation ! Mais est-ce suffisant (efficace) ? Et les coûts d’achat le permettent-ils ? …

          • Jack Blyskawica Jack Blyskawica dit :

            Ben les prix d’achat entre un Abram dernier modèle et un T-90 dernier modele sont comparable , alors qu’en combat pour l’instant , l’américain semble garder un certain avantage
            toujours sur le même scénario un Abram attaqué par 5 T-90AM et ayant subit deux obus d’artillerie de precision a pu descendre deux de ses agresseurs avant de succomber

          • STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

            Pour Jack B., en disant « saturation » pour percer les défenses, je pensais aussi à saturer les tanks US avec des missiles … s’il faut 5 T90 pour 1 Abrams (tiens j’ai déjà vu ça quelque part ! ? ) combien faut-il de missiles pour le saturer ? …

        • Jack Blyskawica Jack Blyskawica dit :

          là je sais pas je sais que l’Abram que j’ai attaqué , en a « intercepté deux » par ses protections mais qui provenaient d’un ATGM de fantassin ,
          apres je l’ai pris à l’obus de precision il s’en est pris 3 dont un qui a percé le toit
          et apres j’ai coordonné l’attaque des T-90 ou j’ai fait une belle vidéo qu’il faudra que je mette en ligne une fois remontée

          • Jack Blyskawica Jack Blyskawica dit :

            je pense que la partie que je joue pour la campagne sur combat mission .fr intéresserais , car aujourd’hui l’ APS m’a sauvé d’un coup au but , le nouveau patch a aussi renforcé le blindage de toit du T-72 Je confirme 😀

  38. petewenman dit :

    does anyone know or could verify it in the game if it can be dangerous to the accompanying infantry which is close to the target vehicle?

    Yes the APS system is dangerous to infantry that are close the vehicle concerned. The systems in game work well, but don't have an unlimited number of charges, so after a while they will run out of ammo and in effect stop providing protection. P

  39. Carlos Carlos dit :

    For those not sure whether to get BS or not there is a superb demo on the way (although I don’t know when) by GeorgeMC. I’ve played it in early testing and the map is gorgeous and gameplay amazing.

    Un Scoop et une très bonne nouvelle: savoir que d'une part la démo va proposer un scénario original, et d'autre part que cette création est entre les mains expertes de GeorgeMC (Huzzar ! pour CMBN, le "diptique" consacré à Wittmann …et bien d'autres…)

    Sorry about the confusion with the page settings Carlos, but I struggle with the system a little :)

    Pas de problème, je suis là pour ça 🙂

  40. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    Bonne nouvelle pour les joueurs qui souhaitent "améliorer" le jeu, une page mods vient de se créer sur le Repository de Battlefront.

  41. unamiter unamiter dit :

    A titre d’info, un premier patch est disponible et compatible avec les saves précédentes (PBEM inside) : http://www.battlefront.com/

    @RouquinMalin
    Leur repository est provisoire sauf erreur (qu’on me corrige si je me trompe), ils doivent revoir les sections et tout ça… L’améliorer en bref. Parce que pour le moment c’est un four-tout à une seule section. Déjà certains mods forts intéressants sont sortis, mais disponible uniquement par téléchargement direct chez leurs auteurs respectifs (http://community.battlefront.com/forum/101-cm-black-sea-maps-and-mods/). J’espère juste que le site de GreenAsJade sera prochainement mis à jour… Notamment pour le mod Veins CMBS Effects qui a l’air splendide ! 🙂

  42. Emil Emil dit :

    4 mois d’hopital prévu devant moi – alors je vais surement m’y mettre …

    si vous avez des petits jeux de stratégie sous le coude qui peuvent tourner sur pc basique, le temps que je rentre chez moi, je suis preneur

    A+

  43. Laits Laits dit :

    Flashpoint campaign : redstorm pourrait correspondre à ce que tu cherches. Bon, c’est un wargame quand même très complet sur la guerre froide (ou chaude dans ce cas là) mais qui tourne sur de petites config. J’aime beaucoup.
    Que t’est-il arrivé? Ca fait longtemps qu’on n’a plus eu de nouvelles!

  44. Carlos Carlos dit :

    Yep, Bon courage Emil.

    Perso, lorsque pour des raisons bassement technique je ne dispose plus d’ordinateur en état de fonctionner normalement (et/ou que je suis contraint d’utiliser un ordinateur antédiluvien), je me relance volontiers dans Battle for Wesnoth. 😀
    C’est tous les 2, 3 ans, 5 ans, à chaque fois que je me retrouve relégué à l’âge du bronze binaire, mon petit jeu (gratis) « tue le temps »…Et c’est bien sympa.

  45. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    Je ne sais pas pour vous mais je suis surpris, en comparant à CMSF par exemple, de la faible quantité de mods proposés sur le repository…

    • Carlos Carlos dit :

      Effectivement. 53 à ce jour contre 624 pour CMSF. on pourra tout de même objecter que CMSF a mis 8 années à parvenir à ce chiffre tandis que Black Sea n’a que 7 mois d’existence.
      Mais, traditionnellement, l’effervescence se produit surtout les tous premiers mois…et elle est effectivement relativement atone.

      Sans doute Black Sea est-il moins populaire/vendu qu’un titre WW2, mais j’y ajouterai une autre explication: on ne trouvera logiquement pas de concepteurs férus d’histoire qui créeront des scénarios conformes aux événements réels, ni de collectionneur/spécialiste assez motivé pour refaire la texture d’un casque pour qu’il soit fidèle à celui conservé au musée voisin.

  46. Emil Emil dit :

    Je fais de la vitesse moto à haut niveau et j’ai malheureusement subi un crash assez grave avec une très vilaine fracture du fémur à la clef.

    J’ai regardé Flashpoint campaign : redstorm – mais à 48€ en DL simple – ça fait cher le jeu de plateau hexa – aussi bien soit-il..

    En tout cas, je suis de retour pour jouer à Combat Mission 🙂

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *