Bridge Number 7

pont heumen« A peu près un quart d’heure avant notre embarquement, j’ai remarqué la présence d’un homme en veste de cuir qui se tenait près de la queue de l’appareil. J’allais lui parler en songeant qu’il devait faire partie du personnel au sol. Je me suis aperçu que ses mains tremblaient tandis qu’il fumait une cigarette. J’étais assez inquiet au sujet des quarante-huit minutes que nous devions passer au dessus du territoire ennemi. Lorsque je lui en fis mention, il fut près d’être agité de convulsions. Bon me dis-je, ce doit être le chef d’équipage et il se met dans cet état parce qu’il doit nous accompagner. Je lui ai finalement demandé qui il était. Il me dit qu’il était le pilote. Mes entrailles se nouèrent. »

« Le parachute fît un « Bang ! » au moment de se déplier. Mon Dieu, nous devions voler trop vite ! Ce fût comme si je percutais un mur. Le harnais du parachute mordit dans ma chair et tout mon corps fût violemment secoué tandis que je continuais à ralentir. La vitesse diminua considérablement et le choc fût absorbé par mes jambes et le matériel qui était sanglé. J’ai levé les yeux vers le ciel et ai poussé un soupir de soulagement en constatant l’ouverture normale des autres parachutes et qu’aucun d’entre-eux n’avait été soufflé. Un bref regard par dessus mon épaule et je pouvais voir que tous les types dont je partageais l’avion avaient été largués correctement. Le ciel était entièrement couvert des toiles des parachutes -Quel spectacle ! J’ai reporté mon attention sur la descente – nous avions sauté depuis plus haut que prévu – probablement autour de 1500 pieds.

Le vent était léger et la DropZone un vaste champ qui n’était parcouru d’aucun arbre ou obstacle visible – du velours !

Arrivé à cinq cents pieds – Ah, Ah ! Mes yeux me jouaient-ils un tour ?

Un groupe de quatre soldats allemands filait à toute vitesse à travers la DropZone en se dirigeant tout droit sur le lieu où je m’attendais à toucher le sol. En avaient-ils personnellement après moi ? Cent pieds – A mon grand soulagement, je pouvais voir que mes bourreaux présumés n’étaient pas le moins du monde intéressé par ma personne en tant que telle : ils passèrent en effet au-dessous et continuèrent à courir en direction de la Mère Patrie. »

(Extraits de journaux personnels inclus dans le Briefing américain de Bridge Number 7. L’illustration du billet montre le fameux pont-écluse)

Dernier ajout: Traduction de « Bridge Number 7 », 14ème scénario du module Market Garden (sur 22) désormais consultable en français.

Mais aussi…SOLDES ! SOLDES ! SOLDES ! 

A l’occasion du coup d’envoi des soldes d’hiver, Emil et moi nous associons pour vous proposer l’ensemble des récits de partie à -50% (oui ma Bonne Dame, vous avez bien lu, moins cinquante pour cent !). Avanti ! ; Bataille pour Borgo Cascino ; Souvenirs de Vallebruca ; Huzzar ! et le récent The Final Countdown peuvent donc être acquis pour 25 Grisbis tandis que l’excellent « Baston à Carbide » vous sera cédé pour 30 seulement… jusqu’au 11 février 2014. Passé cette date, chaque article repassera à son tarif normal. Une bonne occasion de débuter, compléter votre collection, ou encore de faire des provisions pour plus tard. Notez par ailleurs que le Père Noël  sévit toujours jusqu’au 31 janvier.

Cette entrée a été publiée dans Battle for Normandy, Histoire, Market Garden, Scénarios. Placez un signet sur le permalien.

14 Responses to Bridge Number 7

  1. Carlos Carlos dit :

    J’enchaîne pour ma part le boulot de traduction avec Lonsdale’s Block (Market Garden). Toute contribution à l’ouvrage (il reste 7 autres scénarios pour ce module) est toujours la bienvenue.

  2. Carlos Carlos dit :

    Et hop, « The Sheriff of Oosterbeck » est sur l’établi…

  3. Emil Emil dit :

    Je suis en train de me lancer sur KOEVERING – en partie et non en traduction –
    Ce billet me rappelle que je dois également terminer la rédaction des 10 derniers tours de mon AAR …

  4. Carlos Carlos dit :

    Pour information, je m’attaque à présent à « The Eerde ».

  5. Redwood Redwood dit :

    Me voilà de retour avec mon PC alors je m’y colle aussi !
    Je pense m’attaquer à « Counterattack at Son » si personne n’y voit d’inconvénients. ^^

  6. Carlos Carlos dit :

    Me voilà de retour avec mon PC alors je m’y colle aussi !
    Je pense m’attaquer à « Counterattack at Son » si personne n’y voit d’inconvénients. ^^

    Ah ben vu le morceau que c’est, soit bien certain que je n’y vois aucun inconvénient perso. 😀
    Je cède volontiers 400 Grisbis pour celui là, bonus nowel compris, que je prolonge même jusqu’à fin du week-end prochain si t’es un peu court. 😀

    Remarquez qu’un certain nombre de scénarios Market Garden forment des « paires », comme justement « Counterattack at son », qui se déroule sur la même carte que « Oustanding Gallantry » (déjà traduit, aussi généreux en texte). « Londsdale’s Block » forme la paire avec « Sheriff of Oosterbeek » (traduits, bientôt publiés). « The Eerde sand Dunes » (en cours) fait binôme avec « Cutt off at Koevering » (en cours aussi du coup, les notes de concepteur étant les mêmes).

    Vous trouverez à chaque fois une unité de lieu (identique ou à quelques kilomètres près), une continuité de temps (d’un jour à l’autre ou matin/après midi) et d’O.B (les unités engagées étant tout ou partiellement les mêmes d’un scénar à l’autre.

    Il y en a d’autre encore, comme « All round Defense », qui forme le court prologue de « Frosty Welcome »,

  7. Redwood Redwood dit :

    Et voilà, Counterattack at Son est dans la boîte aussi !

    Beaucoup de lecture parfois un peu lourde, d’anecdotes et d’infos, probablement quelques fautes ça et là, mais c’est fait. 😉

  8. Carlos Carlos dit :

    400 Grisbis pour Redwood qui se voit ainsi propulsé au firmament des fortunes respectables, dont les titulaires ne serrent plus la main aux autres qu’en mettant des gants.:P

    Un très gros morceau qu’à englouti Redwood avec ce « Counterattack at Son ». 🙂

    Je rappelle qu’au delà de cette prime, Redwood et Sval06 (pour l’instant les deux auteurs de traductions sur MG à part bibi) peuvent attendre les rentrées issues des ventes du pack MG. Etant donné que j’ai déjà les dents du fond qui baignent niveau Grisbi, je céderai volontiers mes propres « royalties » aux sus-nommés (proportionnellement à leurs participations respectives)…et peut être à vous si vous souhaitez faire de ce duo de nouveaux riches un trio ou un quatuor.

    Sauf erreur, il nous reste:

    * Drive on the Dreijenseweg (de Pete Wenman; quelle pression ! :D)
    * Sacrifice for a new Religion
    * Devil’s Hill

    …et c’est tout ! 🙂

    Ces trois sont tous assez volumineux et je réitère donc l’opération 400 Grisbis le scénar pour une traduction soignée.

    De façon à ne pas vous mettre une pression excessive, je vous rappelerai combien je suis piètre anglophone et compense ma compétence défaillante avec du temps et de l’application. Je crois que Redwood est plus ou moins dans le même cas. Seul Sval06 doit probablement de son côté être meilleur anglophone, si j’en juge par le temps réduit qu’il met à exécuter le même type de boulot, pour une qualité équivalente sinon meilleure.

    C’est la dernière ligne droite…à vos plumes et vos Harrap’s !

  9. Carlos Carlos dit :

    Sauf erreur, il nous reste:

    * Drive on the Dreijenseweg (de Pete Wenman; quelle pression ! 😀 )
    * Sacrifice for a new Religion
    * Devil’s Hill

    …et c’est tout !

    Et hop, je prends pour moi « Drive On the Dreijenweg » avec les futurs éloges ou jets de pierres de Pete en Bundle. 🙂

  10. Carlos Carlos dit :

    Traduction de « Drive One the Dreijenseweg » achevée (publiée avec la prochaine fournée).

    …et je pose à présent sur mon établi « Sacrifice for a new Religion ».

    Quelqu’un de bien va prendre pour lui le tout dernier hein, « Devil’s Hill »…allez allez…?

  11. Emil Emil dit :

    Aller, je prends devil’s Hill

  12. Carlos Carlos dit :

    Géant Emil; il ne reste plus qu’à te munir d’un masque et d’un tuba, de façon à pouvoir continuer à respirer quand ton corps sera entièrement recouvert de grisbi. 😀

  13. Emil Emil dit :

    C’est ça 🙂

    Déja Lait me passe devant, ça m’est complétement insupportable …

  14. Laits Laits dit :

    Hé hé! J’espère quand même que tu arrives à dormir la nuit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *