Le Bocage « haut »

(Ou bocage, Haie de bocage)

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/bocage.jpg

Nous y voilà pour la présentation de l’acteur principal de la Bataille des haies.
Particularité rurale presque exclusive à la Normandie, le paysage de bocage se révèle être un bonheur pour la défense, et un cauchemar pour l’assaillant.

En terme de jeu, une haie de Bocage haute partage avec une haie de bocage courte les même propriétés, en en renforçant les avantages défensifs.

Protection:

Positionnées derrière une haie de bocage, des fantassins bénéficient d’une excellente protection contre les tirs d’armes légères et relativement efficace contre les gros calibres.
De même, les véhicules stationnés contre une telle haie profitent généralement d’une position de défilement de tir (sur un terrain plat) qui minimise la surface offerte aux coups de l’adversaire.

Artillerie et mortiers, parades traditionnelles aux défenses verticales, seront même souvent moins efficients que de coutume, tout simplement parce que la courbe des projectiles (qui ne tombent jamais tout à fait à la verticale) peut frapper le haut de la haie plutôt que le sol, épargnant (relativement) les défenseurs.
Ces dernières armes demeurent toutefois les seuls véritablement performantes contre un ennemi retranché derrière le bocage, qui sans cela peut longtemps vous tenir la dragée haute.

Franchissement:

Le bocage haut est comme le bocage court et sauf exceptions infranchissable à toutes les unités.
(voir bocage court pour le détail)

Rappelons de façon synthétique les exceptions:

* Trouées naturelles dans le bocage (passage de l’infanterie uniquement)
* Char équipé du dispositif Rhino
* Explosifs

[Voir Erratum]

 

NB : Trouées du bocage haut : les trouées dans le bocage haut ne sont cette fois pas susceptibles d’être confondues avec une bizarrerie du graphisme. La végétation apparaît si serrée et massive que la présence d’une trouée contraste. Toutefois, une vue aérienne du champ de bataille ne permet pas de toujours repérer facilement les trouées, car le feuillage se rejoint généralement au dessus, formant une sorte d’arc qui donne une apparence uniforme à la haie vue d’en haut. Une vue plus rasante et un peu d’attention sont nécessaires.

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/pass0.jpg

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/pass1-1.jpg

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/pass2-1.jpg

Passage de l’infanterie dans une trouée du bocage.

Ligne de vue:

C’est sur cette caractéristique qu’est la différence principale avec la version courte du bocage (en dehors de la protection et dissimulation améliorées)

Sur un terrain plat, le bocage est si haut qu’il coupe toutes les lignes de vue

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/out2.jpg http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/out1.jpg

MAIS
 les unités positionnées immédiatement contre une haie de bocage (infanterie et véhicules) peuvent voir et tirer à travers !

Ce qu’on doit entendre par « immédiatement contre », exemple de l’infanterie :

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/contreboc.jpg

observez bien les zones d’arrivée en surimpression jaune.

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/lvboc2.jpg

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/ldvok.jpg

Les lignes de tir sont effectives. Une destination évidente pour qui souhaite faire feu tout en maximisant sa dissimulation et sa protection.  

Les angles morts:

Tout serait parfait dans le bocage s’il n’y avait pas ces satanés angles morts, qu’on trouvera dans d’autres types de décors (mur, façade de maison) mais que l’épaisseur de la haie de bocage rend relativement importants.  
Voyez le screen suivant :

http://i1173.photobucket.com/albums/r597/Nitouche1/ldv2-1.jpg

Au centre, entre les deux flèches turquoises, la zone où le Sherman peut voir et tirer à loisir.
Sur les deux côtés de cette zone, entre les flèches turquoises et grises, des angles qui peuvent être observés par l’équipage du char…mais où l’engin ne peut pas faire feu.
Enfin, au delà, aux deux extrémités, deux angles morts où le char ne peut voir ni tirer.

On trouvera le même principe d’angles morts pour l’infanterie, mais il nous a semblé qu’ils étaient moins prononcés.

Tenter de faire pivoter le char à droite ou à gauche pour chercher une ligne de vue dans un angle mort est souvent une mauvaise idée, la manœuvre faisant quitter la zone « contre le bocage » et bloquant en définitive toutes les lignes de vue.
Pour un véhicule, une position perpendiculaire au bocage est idéale pour maximiser ses lignes de vue à travers la haie.  :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *