Armes individuelles

Beretta M1934

Beretta M1934

 

Le Beretta M1934 est un pistolet semi-automatique qui est entré au service de l’Armée Royale Italienne à partir de 1934. L’arme est de conception simple, composé d’un petit nombre de pièces, et chambrée pour une cartouche de 9 mm Corto (aussi désignée sous le nom de .380 ACP). Cet arme fût extrêmement appréciée et produite jusque dans les années 90.

Cartouche – 9 mm Corto (.380 ACP) ; Approvisionnement – Chargeur amovible de 8 cartouches

Mannlicher-Carnaco M1891/41

Carcano M1891

Le fusil M1891, familièrement désigné sous l’appellation « Carcano », était déjà le principal fusil de combat de l’Armée Royale Italienne avant même la Première Guerre Mondiale. Ce fusil est à verrou, alimenté par une lame-chargeur de 6 cartouches et chambré pour les munitions de 6.5X52 mm Mannlicher-Carcano. Il a subi de nombreux modifications au fil du temps, la plus remarquable étant la tentative en 1938 de rechambrer l’arme pour les munitions de 7.35 mm. Ce changement fût toutefois abandonné après qu’on ait constaté que l’Italie ne pouvait pas produire assez de fusils 7.35 mm pour équiper l’armée. En conséquence, l’armée revint au calibre de 6.5 mm avec le M891/41 en 1941.

Cartouche – 6.5X52 mm Mannlicher-Carcano ; Portée utile –  600 mètres ; Approvisionnement – Lame-chargeur de 6 cartouches « en bloc »

Beretta M38

Beretta M38

Officiellement désigné sous l’appellation MAB 38 (Moschetto Automatico Beretta Modello 1938), le Beretta M38 était une mitraillette en usage dans l’Armée Royale Italienne à partir de 1938. Le Beretta M38 tire des balles de 9 mm Parabellum à une cadence de 900 coups/minute. Durant la plus grande partie du conflit, cette arme était rare dans l’Armée Italienne, à l’exception de la dotation de la Division Aéroportée Folgore et des Carabinieri; elle est toutefois devenue plus répandue vers la fin de la guerre. Cette arme s’est révélée très populaire et à largement été utilisée par les soldats.

Cartouches – 9X19 Parabellum ; Approvisionnement – Chargeur amovible contenant 20 cartouches

Breda M30 LMG

Breda M30 LMG

La Breda M30 était la mitrailleuse légère standard de l’Armée Royale Italienne pendant la Seconde Guerre Mondiale. La conformation de cette mitrailleuse était curieuse et originale, répondant à des principes de conception plutôt étranges. L’arme était doté d’un petit dispositif qui lubrifiait chaque cartouche à son entrée dans la chambre, générant un fort risque d’enrayement si elle était utilisée dans un environnement boueux ou poussiéreux. Pour ne rien arranger, l’usage d’une culasse fermée avait tendance à accroître la température intérieure et le risque d’explosion des munitions.

Cartouche – 6,5X52 mm Mannlicher Carcano ; Portée utile – 800 mètres ; Approvisionnement – Chargeur de 20 cartouches

4 Responses to Armes individuelles

  1. STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

    J’avais pas fait attention que le calibre standard était de 6,5 … un peu léger pour une arme de guerre je trouve ! ?

  2. CMFDR dit :

    Pas certain que John (FK) y trouve à redire. 😉

    On est tout de même sur du 6,5×52 mm (idem que chez les japonais il me semble) et pour des combats d’infanterie à portée normale, çà ne me paraît pas incongru.

    Ne possédant pas CMFI, je me demande si en jeu ça fait une quelconque différence par rapport aux Lee Enfield ou Mauser?

  3. STEELPANTHER25 STEELPANTHER25 dit :

    Même s’il s’agit d’un calibre aussi tristement célèbre et qui tue ! … ce type de calibre restait très inférieur aux standard de l’époque (IIGM).
    Mon impression reste subjective mais ayant quelque peu joué les Italiens et aussi les Ricains à FI-GL, j’ai toujours eu l’impression que les concepteurs du jeu avaient « bien » favorisé le garand et par là la puissance de feu du GdC US ! ? … Attention, je n’ai rien prouvé et reste sur des impressions … mais bon …

    • Carlos Carlos dit :

      Il doit bien être possible de confronter deux ou trois pélos d’outre-atlantique et deux trois transalpins équipés de leurs seuls fusils réglementaires. Une équipe reco ou assaut américaine doit correspondre à cette configuration, reste à trouver une équipe italienne équivalente (ce qui doit se chercher dans les unités indépendantes étant donné que les GdC italiens ne sont pas sécables).

      A partir de là, il conviendrait via une grande série de tests à des distances variables (avec des soldats de niveau d’expérience et de moral équivalents) d’observer qui gagne et qui perd à ce petit jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *