La Fin

Hitler la finLorsqu’une personne bien informée vous déclare, à propos d’un ami depuis longtemps malade, que « Sa fin est proche », c’est le signal qu’il vaut mieux vous dépêcher pour enfin récupérer les CD et livres que vous lui aviez prêté au fil des années. Car une fois cette « fin » survenue, le rideau sera tiré, définitivement. Vous ne reverrez évidemment plus jamais cette personne à moins qu’il s’agisse de Sheila ou d’un figurant pour George Romero.

Grotesque et pathétique est la mort de Hitler qui, sur ses derniers jours, était convaincu que son entourage lui mentait. De fait, il prouva au moins que l’architecte du Führerbunker était un malhonnête. On raconte que ce dernier garantissait encore le 30 avril au Führer que le béton assurerait sa complète sécurité face aux armes les plus puissantes. Hitler apposa alors un simple pistolet contre sa tempe et rétorqua « On parie ? ».

Dans la catégorie des fins qui ne tâchent pas le papier-peint, il y a aussi les pages qui terminent une histoire, et c’est aujourd’hui de cette sorte de fin là qu’il s’agit avec la narration des 9 derniers tours -très attendus- de « The Final Countdown », récit de la finale du Trophée Médium Battle for Normandy.

En-Fin !

Dernier ajout – Suite et fin (et épilogue) du récit de partie « The Final Countdown » pour Battle for Normandy.

Cette entrée a été publiée dans Battle for Normandy, Récits de parties. Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to La Fin

  1. Carlos Carlos dit :

    Nous sommes le 8 mai.

    Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler que le 8 mai est une date anniversaire un peu particulière. Malgré tout, je souhaite la commémorer avec vous en mémoire des années de privations qu’a connu la France avant ce fameux beau jour de printemps.
    En effet, le 8 mai 1992, il y a 24 ans précisément, les Français découvraient sur Grand Ecran Sharon Stone sans petite culotte.

    Pour ceux qui sont encore vivants, pour ceux qui sont morts. N’oublions pas

  2. CMFDR dit :

    C’est fin, c’est très fin. J’ai cru à un poisson pas frais d’avril en lisant le titre… 😀
    Je ne sais pas si Sharon s’imagine bien le nombre de carte de France qu’elle a du inspirer aux ados de l’époque.

    • Worghern Worghern dit :

      En tout cas, je ne me rappelais pas cette « partie » du film (au propre, comme au figuré) à l’époque ou, du moins, de manière floue (au propre comme au….)…Ah, la technologie du bluray…Ça sert les un(e)s et ça dessert les autres et ceux/celles qui croyaient être servi(e)s, l’ont peut-être été un peu trop et se sont senti(e)s trahi(e)s. D’ailleurs, en parlant de dessert, c’est une vraie blonde ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *