Les vieux pots

HitlerStalinC’est le rêve jusqu’ici resté inassouvi d’un grand nombre de joueurs de Combat Mission: voir intégrer l’échelon tactique traditionnel, cœur de la série, à une simulation opérationnelle/stratégique capable de rendre compte d’une campagne militaire complète.

A défaut d’une volonté de Battlefront de creuser dans cette direction, c’est Duncan qui s’attache à donner vie à cette « chimère » en travaillant sur un système de jeu informatisé opérationnel capable d’être « couplé » au vénérable Combat Mission: from Barbarossa to Berlin.

L’auteur présente les fonctionnalités de son logiciel en ces termes:

  1.  Le jeu que j’ai conçu se joue au niveau opérationnel avec une IA en adversaire.
  2.  Lors de la résolution des combats (qui peuvent être en auto résolution), le jeu opérationnel se met en pause et un programme d’automation d’interface prend le relais et lance Combat Mission [CMBB]. Cet automate crée une Quick Battle dont les paramètres sont les plus proches possibles de la situation opérationnelle (modulo le changement d’échelle).
  3. Après la sortie de CM le jeu opérationnel se remet en full screen avec une fenêtre de saisie des résultats correspondant à la fenêtre des résultats de CM. 
  4. Le jeu opérationnel intègre alors les résultats saisis et la partie continue.

Une vidéo de présentation est par ailleurs disponible.

Puisque le projet n’en est qu’à ses balbutiements (avec une Pré-Alpha néanmoins jouable), Duncan est principalement à la recherche de testeurs capables d’abord de l’aider à expurger les bugs techniques, et d’être source de suggestions/de mettre en oeuvre des compétences pour faire évoluer le projet. Posséder Combat Mission: from Barbarossa to Berlin est bien entendu un pré-requis.

L’avenir (et l’implication des testeurs) nous diront si l’ouvrage tient davantage de la Cure de Jouvence pour ce titre de Combat Mission déjà ancien, ou de simples Soins de Thanatopraxie.

Arpastrategy.com, Le site support du projet Le topik d’Appui-Feu où qu’on en cause. 

Cette entrée a été publiée dans Mods et Travaux, Shrapnels. Placez un signet sur le permalien.

5 Responses to Les vieux pots

  1. Duncan dit :

    Tout d’abord bravo pour ce superbe site dédié à Combat Mission, site plein d’humour qui plus est.
    Merci aussi pour la sympathique promotion du projet que j’essaie de développer.
    Pour information c’est un projet à 2 étages où le second sera lancé à un moment déterminé par le succès ou l’échec du premier.

    Le premier étage est de créer un jeu au niveau opérationnel pouvant se plugger sur des jeux tactiques existants.
    Le choix de PCO et CMBB n’est pas de céder à la mode ambiante du « walking dead », mais d’utiliser des jeux qui permettent d’établir un « proof of concept ».
    Le plus fluide dans la transition Opérationnel/Tactique est PCO, malheureusement son succès tout relatif, conjugué au statut pré-alpha de mon projet ASK42, restreint le nombre de candidats testeurs dont j’ai absolument besoin.
    J’ai donc développé une mouture pour CMBB. CMBB bien que n’ayant pas l’ouverture de PCO a au moins l’avantage d’avoir eu une audience consistante, et certains aspects techniques intéressants comme la génération aléatoire de maps (à la différence de CMBN) et la possibilité d’intégrer une map statique dans une quick battle (à la différence de CMBO).
    Aujourd’hui la transition Opérationnelle/Tactique via un automate UI est sympathique mais selon moi insuffisante pour donner de l’ampleur au projet. Elle sert principalement à obtenir l’adhésion de joueurs au concept et d’aller ensuite taper aux portes des éditeurs pour envisager la possibilité d’une interface plus sérieuse avec leur bébé.
    Et je pense qu’ils n’y seraient pas opposés (d’après ce que j’ai pu lire sur le forum Battlefront).
    L’absence d’un module opérationnel dans ces jeux tactiques vient d’un manque de RoI car ils considèrent, par expérience, qu’intégrer une couche opérationnelle demande trop de temps et apporte une nouvelle complexité pour le peu de joueurs que ça intéresse.
    Un jeu opérationnel pluggable sur différents jeux tactiques décharge les éditeurs de satisfaire une demande qui est faible mais qui émane de passionnés de leur série. La « plugabilité » ou encore « plugitude » sur différents jeux tactiques donnerait un RoI plus intéressant.

    Donc si le projet vous intéresse n’hésitez pas à aller sur http://www.arpastrategy.com et à participer au pré-alpha test en cours.

  2. Carlos Carlos dit :

    Oui, je n’ai en effet sans doute pas assez insisté que CMBB n’était qu’en l’occurrence le « faire valoir » d’opportunité de ton logiciel, qui n’avait pas nécessairement vocation a être couplé à un titre Combat Mission.
    Ceci dit, puisqu’on est ici, il est normal que j’ouvre cette porte d’entrée là. 😀

    J’ai donc développé une mouture pour CMBB. CMBB bien que n’ayant pas l’ouverture de PCO a au moins l’avantage d’avoir eu une audience consistante, et certains aspects techniques intéressants comme la génération aléatoire de maps (à la différence de CMBN)

    Je pense tout de même que, malgré l’absence du générateur de cartes aléatoires, il aurait été plus « incisif » pour toucher un large public de choisir un titre CMX2 (CMBN en l’occurrence).
    Quoi qu’on pense des mérites des titres anciens comparés aux nouveaux, on ne peut constater que l’érosion croissante du public « visible » (c’est à dire celui dont on sait qu’il y joue encore). Tu trouveras sûrement et heureusement encore une sorte de « vieille garde » de joueurs, dont une bonne part sur AF, qui devrait suffire comme pool de testeurs.
    Par contre, s’il s’agit de travailler à définitivement fignoler le lien entre ton logiciel et un titre CM, il me semble que choisir CMBB c’est parfumer ton projet à la naphtaline.

    En jouant aléatoirement sur des facteurs tels que la taille de la carte (qui influe sur le nombre d’unités, en fonction de l’ampleur opérationnelle de la bataille), le type de bataille (attaque, défense, rencontre) et de paysage (citadin, campagne, forêt…ect…) et en pouvant compter sur une base de données de plusieurs centaines de cartes, il y a je crois de quoi remplacer (en terme de qualité de carte surtout) le générateur de cartes aléatoire sans perdre le côté « carte surprise ».

  3. Duncan dit :

    CMBN est évidemment au programme, c’est un peu la cerise sur le gâteau une fois que le système sera rôdé.
    J’ai oublié aussi de mentionner que le projet initial a été construit sur le front EST avec PCO et que la transposition à CMBB ne m’a demandé que le travail (déjà important) sur le module tactique sans recréer une carte opérationnelle, un nouvel OOB….
    J’aimerais avoir quelques orientations plus « définitives » sur le gameplay au niveau opérationnel avant de m’attaquer à un nouveau théâtre d’opérations.
    Il y a notamment un problème d’échelle à retenir qui est déterminant dans certains mécanismes du jeu.

  4. Carlos Carlos dit :

    Il y a notamment un problème d’échelle à retenir qui est déterminant dans certains mécanismes du jeu.

    C’est ce à quoi j’avais pensé en constatant que Battlefront ne faisait même pas mine de vouloir s’intéresser au niveau opérationnel: il y a en effet un virage qu’il faut assumer entre une volonté d’être une simulation rigoureuse au niveau tactique, et l’usage d’artifices plus ou moins bien vus (et essentiellement ludiques) pour faire la charnière avec un niveau opérationnel nécessairement déformé (où par exemple des corps d’armée sont figurés tactiquement parlant par de simples compagnies).

    Je parlais d’ailleurs de cette question dans un billet qui évoquait la Méga Campagne d’Appui-Feu.

    Avec l’argument du retour sur investissement incertain que tu as mis en avant, je pense que c’est un autre qui peut jouer.

    CMBN est évidemment au programme, c’est un peu la cerise sur le gâteau une fois que le système sera rôdé.

    Tant qu’à faire, pour t’épargner le changement de théâtre d’opération, tu as meilleur temps de te pencher dans le futur sur les prochains titres « Front de l’Est », qui seront probablement aussi joués sinon plus que CMBN.

  5. Duncan dit :

    Oui effectivement le problème d’échelle est récurrent et cité depuis Close Combat même si CC ajoutait un autre problème qui était la faiblesse des effectifs pour la zone géographique couverte au niveau tactique.
    Il y a un équilibre à trouver entre, le niveau d’abstraction qui garde un degré de vraisemblance quant à l’extrapolation au niveau supérieur, et la jouabilité.
    Su Combat Mission 2 Front Est, l’échéance me paraît assez lointaine, d’autant que le découpage commercial en mini théâtre d’opérations ne facilite pas une visibilité claire des prochaines sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *