Alma VS Laits « Keep Calm and Carry on! » (Combat Mission Battle for Normandy)

Avant d’aller plus loin, je vous propose de regarder ces vidéos venant de Armchair Général. Vous y trouverez de bons récits de partie (quoique l’adversaire de Paulding me semble assez léger sur le scénario qui nous concerne).

LIRE

 Avant d’entrer dans le feu de l’action. Commençons, tout d’abord par analyser la carte et les possibilités (et limites) qu’elle offre!

Analyse de la carte

ALMA (attaquant)

Jolie carte, typique du bocage. Tout y est ; de hautes haies, même des doubles haies, des forêts denses, des champs de blés, des petites routes, et un petit hameau. Mais pas facile à passer tout ça, sans emprunter la zone centrale!

CM Normandy 2014-02-03 08-49-34-64 CM Normandy 2014-02-03 08-50-51-30

Même pour l’infanterie, les points de passages se comptent sur les doigts d’une main… alors pour les blindés n’en parlons pas. Vérifions d’entrée de jeu si le génie est là… oui, un petit groupe de 7 bonhommes bourrés d’explosifs. C’est donc eux la pièce maîtresse, car il va falloir dégager des points de passage pour tout le monde ; on leur donnera dès la phase de préparatifs le maximum de mobilité ; jeep ou brens.

Une rapide analyse de la carte vu de dessus permet de voir les points de passage infanterie (I).

plan 2

Ce point est important, car même si je peux exploser mon passage à travers les haies, l’adversaire ne dispose sans doute pas de génie. Il sera donc tributaire de ces points de passage pour ses replis. Les objectifs. Le premier à 500 points est un objectif couplé : la haie après le bois (objectif ROUGE) ET la partie sud du hameau (objectif BLEU). Ce ET est important : il ne sert à rien d’avoir l’un sans l’autre! Deux objectifs secondaires ; le carrefour de sortie de la carte (JAUNE) et le second hameau (ORANGE).

La kill-zone est assez évidente (KZ en noir). Le gros souci c’est que du côté attaquant, les vues sur la KZ sont minces… et pire, le défenseur dispose de larges avenues de vision et de tir depuis l’arrière de la KZ, flèches noires. Difficulté supplémentaire pour l’attaquant, les bases de tir sur la KZ ne sont pas visibles pour l’assaillant… à moins de passer par une double haie… ou de traverser des champs de blés. Ca va être dur! très dur… mais on va arroser tout ça dès les premiers instants de jeu. En cherchant des zones proches de la KZ, et relativement à l’abri du regard ennemi, on trouve une petite cuvette, Tahiti pour zone de repos. Parfait pour du hull-down. On peut compter y lancer des attaques rapprochées, avec appui blindés à partir de Tahiti, bien-sûr à condition d’avoir élagué autour! Une autre zone de repos dans la KZ est un peu à l’abri des tirs des grandes avenues, Hawai.

—————————————————————————————————————————————————————————————————————

LAITS (défenseur).

Du point de vue du défenseur, le terrain propose de bonnes positions de défense qui ont le malheur d’être trop évidentes. En effet, l’objectif terrain au centre de la carte est clairement une «KILLZONE» et les différentes haies l’entourant sont des positions évidentes pour l’attaquant avisé. Quoiqu’il en soit, si je dispose bien mes groupes, cette zone restera un casse-tête pour ALMA.

Baptême terrain

En avant et sur la droite de mes positions se trouve «SHERWOOD», forêt plutôt dense qui a l’avantage de limiter grandement le passage des blindés. En revanche l’endroit offre une couverture parfaite pour les unités à pied. L’attaque principale viendra probablement d’ici.

En avant sur la gauche, se trouve un grand découvert et quelques habitations. « CHEZ LUCIENNE », « CHEZ EMILE », « LA VIGIE » et « LA MAISON HANTEE » sont parmi les plus fameux troquets de Normandie, espérons que les patrons se souviendront de tout l’argent que mes Teutons ont laissé là-bas avant l’arrivée des Brits ! Cependant, je pense que ce secteur ne verra qu’une faible partie des combats : découvert trop long à franchir, maisons trop isolées pour ne pas se transformer en piège pour l’occupant, « TRANCHEE » particulièrement difficile à franchir pour l’attaquant.

A l’arrière, vous trouverez « CAMERONE ». Fort Alamo des troupes dignes de ce nom, mes soldats s’y battront jusqu’à la dernière cartouche, sans esprit de recul (du moins je l’espère…). La fameuse auberge de « CAMERONE » est entourée de haies de tout type, permettant diverses contre-attaques ou embuscades si l’ennemi arrive aux abords de la bâtisse.

Globalement, la carte m’offre une bonne profondeur dans le dispositif qui me permettra de jouer sur la mobilité (du moins au début), par contre, les points de passage sont limités et souvent exposés. Ne disposant que de peu de fumigènes, je devrai trouver le bon tempo pour rompre le contact à temps.

15 Responses to Alma VS Laits « Keep Calm and Carry on! » (Combat Mission Battle for Normandy)

  1. Li-An dit :

    Bon, ben ça commence bien.

  2. Laits Laits dit :

    La suite!! Voici les deux plans de bataille!

  3. Alma dit :

    Quand je vois tout ce qu’il a préparé pour moi, ben j’aurai pas venu… Le Laits croyait vraiement que j’étais aussi ambitieux ? Non non, juste un bout de forêt et le bistrot de la KZ me suffisent ! Ze big problem avec le plan vers la sortie… c’est que t’as pas le hameau ! Or il sert à rien d’avoir Sherwood si t’as pas le hameau ! Donc si t’es ambitieux, mais tu perds !
    Sinon, super travail Laits !

  4. Carlos Carlos dit :

    Sans même pour l’instant parler de l’engagement (qui engendre déjà quelque chose de très touffu et intéressant alors que la première seconde de la partie n’est pas encore écoulée), j’ai quelques questions préliminaires sur votre « procédé de fabrication du récit », notamment sur la manière dont cela est « croisé » entre vous.

    Donc:
    * La partie est-elle déjà achevée (j’imagine que oui, ou pas loin)
    * Chacun de vos récits respectifs est il déjà écrit en totalité/partiellement (à savoir si ce à un moment donné le récit de l’un peut être influencé par ce qu’il sait du plan de l’autre, puisque ce plan a été publié et lu précédemment)
    * Lorsque Laits publie (puisque c’est lui qui a créé la page), découvre t’il en direct et au fur et à mesure ce que Alma lui envoie où à t’il déjà tout sous la main ?
    * Question liée: Alma découvre t’il le récit de Laits au moment de la publication (à chaque nouvelle page) ou bien en a t’il connaissance avant ?

    Bref, quel niveau « d’étanchéité » y a t’il dans vos récits respectifs ? Sont-ils parfaitement parallèles ou sont-ils susceptibles de se « frotter », de se répondre l’un l’autre, de « dialoguer » ?

    (Houlà, bobo à la tête Carlos…)

  5. Laits Laits dit :

    Alors pour répondre a tes questions.
    – Oui la partie est bien terminée (je n’en dirai pas plus)!
    – Les plans ont été écrits en « double aveugle ». Donc pas de fuite à ce niveau. Et promis je ne corrige pas mes plans après réception de la contribution de Alma!
    – Les parties suivantes sont en cours d’écriture (et déjà bien avancées). Il y a, en effet risque d’influence mais les faits restent les faits donc je pense que ça ne nuit pas à la narration.
    – Globalement Alma envoie de gros pâtés d’un coup. Je ne publie donc pas au fil des réceptions (une bonne partie est déjà arrivée) mais la mise en page prend du temps etc.
    – Par correction j’envoie ma partie à Alma avant diffusion au cas où il y aurait un point particulier (petit commentaire a ajouter sur mon récit etc).
    – Enfin, je compte et crois en l’honnêteté de chacun pour faire un AAR original est intéressant centré sur la confrontation de deux visions. (Tu me corrige Alma si j’ai tort!!) 😉
    Voilà!!

  6. Alma dit :

    La question est importante !
    Mais oui, c’est étanche ! Par exemple, j’ai envoyé mon plan à Laits sans connaître le sien.
    Par contre, je n’ai pas écrit mes plans avant la partie… c’est donc de l’aveugle, mais pas le double aveugle si tu vois ce que je veux dire !
    Mon plan initial le plus pertinent est donc celui qui est écrit, et que j’ai essayé d’entreprendre. Mais… j’avoue qu’après la conquête de la forêt, j’ai plus misé sur le « wait and see ».
    Pour le détail, j’ai bcp hésité à traverser le champ de blé. Puis j’ai relu et relu la mission. C’était bien la forêt ET les baraques, et donc j’ai recollé au plan initial. La présence de la zone Hawai a aussi fait pencher la balance.
    Mais attention Carlos et amis lecteurs ! ne vous attendez pas à un compte-rendu raconté à la minute ! (j’ai des gosses à nourrir…). J’ai fait un zoom sur des actions et des techniques pour apporter un vrai plus technique.

  7. Alma dit :

    De vrais artistes ce Laits et Alma…

  8. sval06 dit :

    Remboursez!!!!!!!! il n’y a rien sur la page 5… 🙂 🙂 🙂

    Plus sérieusement, à quand la suite?

  9. Laits Laits dit :

    C'est reparti! La page 5 (bien fournie) est en ligne et j'ai bon espoir pour envoyer la suite dans les plus brefs délais!

  10. Emil Emil dit :

    Très sympa cet AAR croisé …

  11. Carlos Carlos dit :

    La partie prend fin à la 48e minute (3 minutes au-delà du temps imparti). Alors, quel bilan au sein des deux camps?

    Suspens… (ça sent l'égalité à plein nez quand même…)

  12. Carlos Carlos dit :

    J'avais lu relativement distraitement cet AAR au fur et à mesure de sa publication et l'ai relu avec l'attention qu'il mérite maintenant qu'il est consultable en intégralité.

    La manière dont sont exposés vos plans d'action est vraiment un modèle du genre et d'autant plus intéressant qu'on bénéficie de la perspective croisée. Cette partie, qui "mange" au final près du tiers du volume de l'AAR, méritait ce traitement. Ce "temps perdu" en amont rend l'action qui suit limpide et instructive pour l'apprenti tacticien, d'autant que la narration de l'action s'articule très bien avec cette présentation initiale, en y faisant constamment référence.

    Ainsi, la relative impasse sur l'aspect "micro-tactique" de la partie est tout à fait justifié. L'AAR se concentre pour l'essentiel "un cran au dessus" en exposant judicieusement la façon dont un plan d'action se décline en cours de partie.

    Ca rend l'ensemble très différent de "The Final Countdown" par exemple, qui se focalise sur le degré le plus bas de l'action. A l'inverse, l'intention tactique générale y demeure le plus souvent opacifié par la brume des combats.

    Au delà du choix narratif, je pense que ça témoigne aussi des habitudes de jeu. Si je ne néglige pas de m'arrêter sur un plan tactique, celui-ci demeure chez moi très sommairement formulé ("tiens ya une bonne voie à couvert par là / Par là c'est pas la peine d'avancer tant que je n'ai pas pris cette colline / Ok on peut y aller"). J'ai probablement une faiblesse relative de ce côté là, et me rattrappe en étant justement mieux rodé à l'échelon micro-tactique.

    Bref, votre AAR mérite vraiment le détour et je ne le dis pas que par pure bienveillance. Bien dommage que le PC de Laits semble en permanence cracher ses tripes, avec un niveau de détail graphique à la ramasse. Pour le coup, le comparatif avec les screens d'Alma est sans équivoque*

    Pour finir, je (re)mets le lien vers un autre AAR sur ce même scénario (de Crom, qui joue contre Bibi) lisible sur le Clan des Officiers, dont j'avais il  a un moment déjà causé dans ce billet (faut fouiner dans les archives!).

    * Devinette : Quel est la différence entre un "Gamer" et un "Wargamer" ? 

    Réponse: 30.000 Points à 3D Mark 😀

    (Oui, j'ai été mis au chômage par Carambar…)

  13. Laits Laits dit :

    En effet, mon PC commence à cracher ses tripes! Heureusement une bête de concours ne devrait pas tarder à arriver! Je reprendrai les sreen (pour tous mes articles aussi) une fois que j'aurai un peu plus de temps!

    Merci pour le commentaire! Et n'hésitez pas à commenter!

  14. Alma dit :

    Vivement la prochaine partie ??? C'est une blague non ? Il est entrain de m'étriller à "Lost" sur CMFI…

  15. Baltron dit :

    J’ai beaucoup aimé cet AAR par le côté très méthodique de vos stratégies.
    L’attaque de l’orée de la forêt par ALMA devrait être érigée en cas d’école, tout comme, la défense en échelon de LAITS.
    Après, évidement, la faiblesse de la chaîne de commandement anglaise rend les frappes d’artillerie, et donc les assauts majeurd très rigides, mais je pense que tous les deux, vous avez réussi admirablement à tenir vos timing.

    Un gros plus pour les fumigènes et la BREN carrier, je n’avais jamais envisagé ce genre d’utilisation de ces deux éléments jusqu’à aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *