Reconnaissance

Recon1
« Le moment où vous devez être à l’écoute de vos peurs, c’est avant d’arrêter un plan de bataille. C’est durant ce laps de temps qu’il vous faut prêter attention à vos pires fantasmes ! Une fois pris en considération tous les éléments, toutes vos peurs, puis pris votre décision, balayez toutes vos craintes et allez de l’avant ! »

George S. Patton

Quel que soit le scénario, votre objectif consiste à vous placer en position de supériorité par rapport à votre adversaire et de toujours y opposer le fort au faible. Comment pouvez-vous le faire si vous ignorez où se trouve l’ennemi ni quelles sont ses intentions ? Que savez-vous de l’effectif auquel vous êtes opposé ? En outre, êtes-vous renseigné sur chacun des éléments suivants ?

  • Où se trouve la principale ligne de résistance (PLR) de l’adversaire ?
  • Où est concentrée la force de contre-attaque motorisée de l’ennemi ?
  • Où sont les flancs de l’ennemi ?
  • Quels sont ces principaux axes de progression ?
  • Où sont situés ses avant-postes ?
  • A quel endroit sont stationnées ses réserves ?

La finalité de toute action de reconnaissance est d’atteindre un stade où vous êtes en mesure de « voir » l’effectif ennemi avec un niveau de précision tel que le choix de l’endroit où vous devez frapper devient évident.

Selon le chapitre « Tactics » du Field Manual actuellement en vigueur dans l’Armée Américaine :

Les principes fondamentaux d’une avancée au contact de l’ennemi :

  • Concentrez tous vos efforts à localiser l’ennemi
  • Faites en sorte que le premier contact se fasse avec le plus petit effectif possible, compatible avec la préservation de cet effectif.
  • Établissez le premier contact avec un effectif réduit, mobile et autonome, afin d’éviter un engagement décisif de votre force principale sur un terrain choisi par l’ennemi. Procéder ainsi offre au commandant un maximum de flexibilité pour réagir avec efficacité à la situation.
  • Organisez votre effectif par fonction et adoptez les formations pré-établies pour vous déployer et être en mesure d’attaquer dans toutes les directions.
  • Gardez les unités à portée de soutien réciproque afin de faciliter une réponse flexible.
  • Une fois le contact acquis, Maintenez-le quel que soit le plan d’action (PA) arrêté.

FM 3-90 – TACTICS

Tous ces points sont importants, mais … [Lisez l’intégralité de l’article « Reconnaissance » de Bil Hardenberger, en français]

Derniers ajouts – L’article « Reconnaissance » de Bil Hardenberger traduit en français, tiré du blog « Battle Drill ».

* « Getting Ugly » est le quatrième scénario pour Red Thunder consultable en français sur CM.fr

A lire aussi, Ailleurs – Bertrand de Wargamer.fr (par ailleurs mon partenaire de jeu sur « Dawn Patrol » en ce moment même) livre un nouveau récit de partie sur le scénario « Tankovye Desant » (contre l’IA). Ce scénario ne doit probablement pas vous être tout à fait étranger puisqu’il s’agit du support de la première partie commentée de Chris Nelson ainsi que du premier scénario traduit ici même.

Cette entrée a été publiée dans Battle Drill, Concepts de jeu, Récits de parties, Scénarios. Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Reconnaissance

  1. RouquinMalin RouquinMalin dit :

    Comme toujours, des articles instructifs, à lire et à relire car effectivement, je ne détache pas systématiquement une équipe de reconnaissance du gdc…

  2. actionjoe dit :

    sinon avez-vous commencé à voir ce que donne le russe en terme de jeu et de reconnaissance justement ?
    Je remarque que sa faible dotation en radio et en jumelle a quand même une incidence sur le jeu. Les troupes sur le terrain ont moins conscience de ce que voit une unité par rapport à l’autre.
    Par exemple, un char se déplace pour se mettre en position et tirer sur un canon anti-char repéré par une unité d’éclaireur, le char va mettre plus de temps à repérer l’objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *