25 Responses to Red Thunder : Your Pre-Order Download is Ready !

  1. Carlos Carlos dit :

    A noter qu’à priori, le jeu est donc téléchargeable par tous... mais seules les personnes qui ont précommandé reçoivent le mail.
    En somme, l’avantage n’est que d’être informé avant.

    Il suffit donc que je ne vous dise rien 😀

    (Je vous ordonne de fermer les yeux en lisant cet article)

  2. Laits Laits dit :

    Impossible de le télécharger si on n’a pas préco (à moins qu’il y ait une commande cachée). Je crois que les « happy few » ont quelques heures devant eux avant que nous puissions les rejoindre.

  3. Alma dit :

    Des malades sur ce site… Non mais ça va, vous allez pas mourir si vous l’avez pas dans l’heure ! Moi qui croyait qu’on était un site dense en infos, je commence à regretter le fond marron-beige…

    • Carlos Carlos dit :

      J’ai du mal à adhérer à une logique étrange qui voudrait qu’un site qui dispose de cette info à un instant T soit plus « sérieux » s’il optait volontairement pour ne pas la relayer aussitôt.

      Fallait-il, par tempérance, attendre lundi (ou même demain) pour annoncer que le jeu sortait ce soir ? (désormais pour tous à cette heure, l’annonce est officiellement sur le blog de Battlefront) 😀

      • Alma dit :

        C’est du second degré Carlos… j’observe seulement les petits gamins, dont je fais partie, se précipiter sur le dernier joujou, et ça me fait rire !
        Et j’arrive toujours pas à m’y faire au fond marron-beige… mais… mais… je sens que j’ai caressé un poil dans le mauvais sens….
        Bon, je l’ai aussi le dernier joujou. Qui pour une partie avec AAR obligatoire ?

        • Carlos Carlos dit :

          Je n’avais pas d’indice pour apprécier le degré qui était celui de ton intervention… d’où ma réponse, très « premier degré ». 🙂

          Quant à la référence au Marron-Beige (Les couleurs du forum d’Appui-Feu, appelons les choses par leurs noms), seul un psychanalyste pourrait diagnostiquer (et me faire savoir) si oui ou non la mention a eut une influence subtile sur la teneur de ma réponse. 😀

          Après, soyons clair: si j’ai de grosses réserves personnelles au sujet de l’Esprit véhiculé sur Appui-Feu, je suis pourtant de ceux qui encouragent tout un chacun à s’y rendre régulièrement et y participer. Il y a là bas et comme partout des gens de valeur (et d’autres moins), des discussions intéressantes (et d’autres moins) Ect…
          De mon côté, je ne m’interdis rien, et surtout pas d’y échanger sur Combat Mission.

          Pour revenir sur le fond de ta remarque (l’amusement devant les « petits bonds » enfantins de ceux qui viennent de se faire livrer leur joujou), elle me ramène à la mémoire une expression très juste de Criminel, Administrateur d’Esprits.net, qui avait eu à l’époque le « sens de la formule » (en juillet 2007), pour décrire une réalité à laquelle j’adhère totalement:

          Aujourd’hui, Carlos* me demandait ce qu’était l’esprit d’Esprit. Peut être une façon de voir les choses que beaucoup d’utilisateur des forums ressentent plus qu’ils ne pourraient l’exprimer. Un mélange entre une attitude de fanboy assumée et une désinvolture propre à ceux qui revendiquent une longue expérience.

          PS:

          Qui pour une partie avec AAR obligatoire ?

          Je me suis engagé avec Dingchavez sur cet exercice là. Impossible pour moi de tout mener de front en mettant un second AAR sur mon établi.

          • Alma dit :

            Très belle réponse. Sur le même plan, la réelle technicité du jeu est un super alibi…

  4. von Pask dit :

    Je suis en train de le télécharger !

  5. actionjoe dit :

    Hourra, ça y est je chevauche, les T34. Y a pas beaucoup de radio pour les russes. Yiiiiiiiiiii Ha

  6. actionjoe dit :

    premier scénario en cours: assaut. Je prends les russes contre l’IA.
    L’artillerie russe est moins précise.
    La compagnie d’infanterie n’a aucune radio, même en 44 ??
    Les russes ont une équipe Tank Hunter mais équipée uniquement de grenade. Ces grenades ne sont pas des grenades antichar, c’est quand même un peu léger pour des casseurs de char.

    • Carlos Carlos dit :

      En ordonnant tes toutes premières observations/impressions, avec une poignées de screens de ta première partie, ça ferait un joli article « tututepremierfois » (qui te rapporterait en sus plus de Grisbi, même s’il n’est pas « vendu »).
      J’ai même une vidéo d’illustration en prime pour l’occaz

  7. actionjoe dit :

    En fait ma timidité, le manque d’imagination et de contenu, et surtout le peu de temps de jeu que mon épouse m’accorde, sont pour l’instant un frein à la rédaction d’un article. Je cherche seulement à échanger sur les premières impressions et sur les questions que je me pose comme le fait qu’un QG sans lien C2 puisse quand même demander un support d’artillerie hors carte.

    • Laits Laits dit :

      Bah rien n’empêche de mettre tes premières impressions sur un article. Il pourrait ensuite être la base de discussions futures. Moi en tout cas ça m’intéresserait bien!

      « les questions que je me pose comme le fait qu’un QG sans lien C2 puisse quand même demander un support d’artillerie hors carte. »

      La question est pertinente. Je pense que les unités utilisaient la liaison filaire et non pas radio pour ce genre de demande de tir. C’est pour ça qu’on peut demander un tir même si la section ne dispose pas de radio. Cela dit, ça reste quand même étonnant (comme sur CMFI)…

  8. Archange dit :

    C’est pas, comme dans FI, censé simuler les estafettes et les pigeons voyageurs ?

  9. actionjoe dit :

    non je ne crois pas à la liaison filaire, c’est un mode de communication pour des QG d’un échelon supérieur par pour un QG de section.
    Estafettes et pigeons voyageurs non plus car comment faire pour régler le tir ?
    Pour moi pour appeler un tir de soutien il faut avoir une radio dans le secteur ou alors un pré-réglage. J’aimerai bien connaitre la finalité de l’histoire.
    J’ai remarqué aussi que les soldats tranportés sur les chars profitaient d’une connexion radio comme si ils étaient dans un halftrack.

    • Laits Laits dit :

      « non je ne crois pas à la liaison filaire, c’est un mode de communication pour des QG d’un échelon supérieur par pour un QG de section. »

      En fait les liaisons filaires étaient aussi utilisées à ce niveau en fonction des circonstances. Ce fut le cas lors de la 1re guerre mondiale (pas de radio à l’époque) où les transmetteurs chargés de dérouler les fils au cours de l’attaque étaient des cibles privilégiées. Dans « l’Infanterie attaque » du célèbre Erwin Rommel (que je vous invite à lire!!), il décrit bien l’utilisation tactique très poussée de ces liaisons filaires par les petits échelons.

  10. Carlos Carlos dit :

    C’est pas, comme dans FI, censé simuler les estafettes et les pigeons voyageurs ?

    Tu t’es trompé de jeu il me semble. Où as-tu péché cette « info » ?
    Il est nécessaire d’avoir d’une façon ou d’une autre une communication « en temps réel » entre l’observateur et la pièce, afin que l’observateur apporte son feedback à chaque obus de réglage.

    Si un piaf ou quelqu’un devait se déplacer physiquement entre les deux, on ne serait plus du tout dans des délais raisonnables.

    Pour moi pour appeler un tir de soutien il faut avoir une radio dans le secteur ou alors un pré-réglage.

    Ou encore une com’ directe entre l’observateur et la batterie. J’ajoute juste ça pour que ta liste soit complète. 🙂

    Tu pourrais prendre un ou deux screenshots du « mystère », le formuler … et mettre ça en tant qu’article ?

    (tu vas voir, mettre un billet, ça n’est rien d’autre que faire ce que tu fais…mais dans une autre case :D. Ca va donner de la visibilité à cette question surtout )

    Sinon, rien à voir, mais le bouton de fin de tour qui ne cesse de clignoter durant toute la partie, c’est bien confirmé par Battlefront comme étant un bug. 🙂

    • Alma dit :

      C’est pas, comme dans FI, censé simuler les estafettes et les pigeons voyageurs ?

      Il est nécessaire d’avoir d’une façon ou d’une autre une communication « en temps réel » entre l’observateur et la pièce, afin que l’observateur apporte son feedback à chaque obus de réglage.

      Justement… c’est les pigeons qui règlent le tir, d’ailleurs, c’est ce qui est confirmé par ActionJoe ;

      L’artillerie russe est moins précise.

      C’est justement mon premier sentiment en jouant le scénar « Les Hordes Rouges ». Ca ressemble vraiment à du tir au pigeon… CQFD.

    • actionjoe dit :

      désolé, j’ai essayer de faire un screenshot de mon écran prouvant que mon QG de section isolé et sans radio pouvait guider l’artillerie hors carte mais je n’arrive pas à obtenir une image: je n’ai qu’un écran noir et cela me plante Combat Mission. Bon je ne suis pas un cador de l’informatique et il fonctionne sous Vista. On dira que l’intention et la volonté y étaient mais pas la technique !

  11. Archange dit :

    Ben… Dans l’article de présentation de l’armée italienne il me semble que c’est ce qui est dit…

    • Carlos Carlos dit :

      Si tu retombes à l’occaz sur cet article, la ref. m’intéresse. Je suis très étonné; mais je n’exclus toutefois pas que tu puisses avoir raison. 🙂

      • Archange dit :

        Article : « Jouer à l’italienne »

        « Là ou l’infanterie pêche sérieusement , c’est du côté des communications, les italiens n’ayant quasiment pas de radios!

        Autant vous dire que le système de C2 en prend un coup. Les HQ et Forward Observers peuvent quand même appeler l’artillerie, sous prétexte qu’ils utilisaient à l’époque des coursiers, lignes téléphoniques ou pigeons voyageurs, éléments non modélisés mais suggérés dans le jeu. Mais les mortiers, comme le Brixia sus-cité , doivent être soit en vue de l’ennemi soit à portée de voix d’un officier pour pouvoir tirer. »

        Je sais pas ce que ça vaut mais je l’ai bien lu !

        • Carlos Carlos dit :

          Ok, bien vu Archange.
          C’est donc pour le coup Potemkine qui s’est je crois un peu avancé. Je suis d’accord sans réserve pour les lignes téléphoniques. J’ai effectivement lu ailleurs que les QG de Bataillon italiens se plaçaient en fonction de la disponibilité des téléphones. Pour les coursiers, je peux encore les imaginer à un échelon opérationnel, sur des actions qui s’étalent sur de longues périodes … mais pas à l’échelon tactique qui est celui de Combat Mission (le temps considérable nécessaire aux aller-retours ne colle pas à la réactivité nécessaire -et observée- à cet échelon). Quant aux pigeons voyageurs, c’est là l’élément le plus improbable; ils ne sont à priori plus en service après la 1ère guerre mondiale (sauf chez les Belges ai-je lu sur Wikipédia :D).

  12. Dingchavez dit :

    Chouette, le retour de la merveilleuse et grisant artillerie « sur quoi ça va bien pouvoir tomber ? » russe 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *