Souriez, nous sommes en Guerre !

La véritable guerre moderne; celle de la terreur.Epouvantable.

Charlie Hebdo

Cette entrée a été publiée dans Zone Libre. Placez un signet sur le permalien.

13 Responses to Souriez, nous sommes en Guerre !

  1. mikinthemist mikinthemist dit :

    En guerre je ne sais pas, et ça serait « trop » simple si on l’était.
    Je m’explique, une bonne vieille guerre c’est facile l’ennemi est clairement identifié il suffit d’aller choper sa capitale et on en parle plus jusqu’à la prochaine fois.
    Ici c’est pire, l’ennemi se cache, on revient à un type de conflit larvé avec des explosions de violence sporadiques, impliquant une tension permanente. Ça peut s’éterniser ce genre de choses…
    Ce qui est sur c’est qu’à l’échelle de la France il s’agit là d’un 11 Septembre, qui laissera des traces profondes dans la société.
    Sur qui on va taper ? Quelles nouvelles lois vont être adoptées ?

  2. Carlos Carlos dit :

    Il me semble qu'en réalité, nous avons surtout oublié que la "paix civile" n'est que le produit d'une guerre permanente;

    La "paix civile" que la France connait, qu'on croit assise et "allant de soi" est, si on la remet à l'échelle du monde et de l'histoire, une sorte d'anomalie, un luxe conquis de haute lutte.

    Empêcher la guerre civile est un enjeu permanent, toujours menacé, et l'affaire de tous (on est tous à la fois auteurs, complices et victimes de se laver les mains de cette affaire pourtant cruciale).

    Dans une société qui tourne le dos à des idéaux humanistes, on trouvera de plus en plus de crétins pour vendre des idéaux communautaires et bas-du-front … et se trouver bien achalandés d'âmes errantes qui désespèrent de trouver un sens à leur vie.

    Soit on sort "par le haut" de cette histoire, tous ensemble, ou c'est la guerre civile qui guette.

     

  3. wespe wespe dit :

    En voyant les vidéos de ces terroristes, ça fait froid dans le dos, déterminés et agissant avec sang-froid. Il faut revoir l’armement des policiers!

  4. Carlos Carlos dit :

    Il faut revoir l’armement des policiers!

    Il me semble que dans de nombreux pays du monde, voir des détachements de militaires puissamment armés patrouiller dans les rues et établissement publics, rassure la population locale…

    …et je crois qu'on a énormément de chance qu'en France, deux militaires français armés de fusils mitrailleurs qui patrouillent dans une gare, ben c'est au contraire hyper anxiogène pour tout le monde.

    Donc non, pitié, à part fiche la flippe à tout le monde, prôner l'avènement de la guerre dans la rue et nous mettre à la merci d'un flic qui se prend subitement pour un cow-boy …faut rien changer.

  5. wespe wespe dit :

    Au moins armer la police municipale. Revoir la loi vis à vis des terroristes.
    En regardant les vidéos des mateurs, ça fait flipper, ces individus savent tirer, les policiers arrivant dans la petite rue ont eu de la chance de ne pas avoir été atteint par les tirs.

    Par contre dans le boulevard, un policier leurs à fait face seul?
    On entends les échanges de tirs.

  6. Carlos Carlos dit :

    Au moins armer la police municipale.

    Je me demande par quelle logique on arriverait à une équation du type:

    Davantage d'armes en circulation = moins de morts.

    J'ai beau chercher, j'arrive pas à trouver par quelle magie une telle relation serait possible.

    Aux Etats-Unis, à peu près tout le monde est en mesure de se défendre avec une arme face aux méchants pas beaux…et bizarrement, tu as 50 fois plus de morts par balles (à population équivalente).

    Les Policiers Municipaux de la France entière auraient pu avoir des Fusils-mitrailleurs, ça n'aurait pas empêché un seul mort dans les locaux de Charlie Hebdo.

    Parce que les malades qui se baladent en Kalach préviennent pas quand ni où ils vont frapper. C'est pas "rendez-vous dans la grande rue à l'aube pour une bataille rangée, viendez avec vot'matos on viendra avec le notre".

    On a des Policiers avec des moyens ordinaires pour traiter des situations ordinaires (qui représentent 99,99% des situations)…et des unités d'élites, formées à utiliser avec discernement leur matériel, qui utilisent des moyens extraordinaires pour des situations extraordinaires. C'est ainsi qu'il faut que ça fonctionne.

    Te faire arrêter par un mec avec un Fusil-mitrailleur en bandoulière parce que tu t'es garé sur une place handicapé a quelque chose de surréaliste…en France du moins.

    Donc pitié, pas plus d'armes.

    • RouquinMalin RouquinMalin dit :

      Effectivement, le pb aux USA est que tout le monde peut posséder une arme… Il n’est pas question que chaque Français puisse acheter une arme et la porter à la ceinture mais de permettre à des policiers municipaux, pour ceux qui ne sont pas armés, d’en avoir une (révolver). Cela implique une formation initiale particulière et des stages réguliers. Les policiers municipaux sont des professionnels de la sécurité! Comme la Police Nationale et la Gendarmerie, mais cette dernièrei a un peu plus de liberté en la matière, ils sont soumis à des règles précises. Ils sont malheureusement souvent plus « considérés », lors de situations difficiles qui sont (évolution de notre société?) de plus en plus fréquentes, comme de simples agents sur voie publique (stationnement…) et non comme de vrais policiers. Ou alors il faut requalifier tous ces policiers municipaux comme de simples AVP et les cantonner qu’à ces tâches…
      Tu sais Carlos, je me suis rendu il y a un an sur la côte Est des USA (Washington, Philadelphie et New-York), les forces de l’ordre (police etc…) étaient armées comme dans les films, je dois t’avouer que cela surprend de voir un policier avec un fusil M4A1 mais, provincial que je suis, je me suis senti bien plus en « sécurité » à New-York qu’aux abords de la gare Saint-Lazare à Paris!

      • sval06 dit :

        J’ai passé pas mal de temps dans les endroits que tu cites Rouquin, et je n’y me suis jamais senti en sécurité. Je dirai même que ma plus grande peur fût à Philadelphie, en plein centre ville. Quand on voit quelqu’un se ballader armé, on se sent…. une cible.

        Et quand on me dit: vu le quartier dans lequel on va,on va s’armer, c’est pas mieux.

        En résumé, penser que n’importe qui peut te tirer dessus est loin d’être rassurant. Une arme, on doit apprendre à s’en servir, ce qui n’est pas le cas là bas puisque tout le monde avec un ID et une carte de crédit peut se procurer de quoi t’occire sans problèmes.

        Bref, comme Carlos.

  7. Carlos Carlos dit :

    Ou alors il faut requalifier tous ces policiers municipaux comme de simples AVP et les cantonner qu’à ces tâches…

    Tout à fait. A chacun son Taf'

    je me suis senti bien plus en « sécurité » à New-York qu’aux abords de la gare Saint-Lazare à Paris!

    Et pourtant, Toutes les statistiques démontreront que c'est à New York que tu avais le plus de chances de te faire buter. 😉

    Ils sont malheureusement souvent plus « considérés », lors de situations difficiles qui sont (évolution de notre société?) de plus en plus fréquentes.

    Le nombre d'homicides en France a été divisé par deux ces 15 dernières années.

    Toujours en France, il faut remonter à 1961 pour trouver un attentat terroriste qui a fait plus de morts que Charlie Hebdo…

    …Où est la perception, l'effervescence…et où est la réalité ? 

    Keep Calm & Carry On

    • Alma dit :

      Merci Carlos de remettre de quart ces idées reçues.
      Il y a bien l’insécurité, qui est le résultat statistique d’un vécu, et le sentiment d’insécurité, qui dépend largement de ce qu’on vous dit et l’image qu’on en retient.

      • Carlos Carlos dit :

        Je crois que quelque part, le sentiment d'insécurité tend à démontrer que paradoxalement, nous sommes plus en sécurité qu'auparavant, et également que nous nous y sommes habitués (à la sécurité)

        Je veux dire que si en me baladant dans ma rue je voyais un gus subitement sortir un surin (je ne parle même pas d'une arme à feu), je serais véritablement en état de choc, probablement paralysé par l’événement, et serait probablement durablement angoissé de sortir de chez moi les jours suivants. Car ce surin brandi est une anomalie absolue dans ma vie, un truc qu'un grand nombre de français ne verront pas même une fois dans leur vie paisible.

        (je fais partie des gens qui n'ont jamais vu un mort de près, jamais vu une arme à feu brandie, jamais entendu une détonation, jamais été témoin d'un viol, d'une tentative d'homicide…et j'ai pourtant 40 balais, dont 25 passés en banlieue parisienne)

        Prend au contraire un pays où les militaires patrouillent quotidiennement dans ta rue, où les coups de feu détonnent régulièrement dans la nuit, ou tu finis par ne pas être choqué que M'sieur Machin, une connaissance, se soit fait dézingué dans une rixe….et ben voir un surin brandi, dans ce contexte, te sembleras presque un élément du quotidien…et te fera moins peur.

        Donc paradoxalement, le sentiment d'insécurité se nourrit de deux facteurs – le premier est une plus grande sécurité réelle, qui rend la violence plus choquante (parce que plus rare) à ceux qui en sont témoins…et le second la surmédiatisation des affaires "dures" (rarissimes) qui donnent l'illusion que cette violence est à ta porte.

        …donc tu flippes parce que t'es pas habitué et t'en entends pourtant beaucoup parler…normal…ça veut dire que tout va bien (mais que les médias feraient bien un peu de fermer leur gueule et trouver d'autres sujets à étaler ad nauseam). : D

  8. wespe wespe dit :

    Toutefois il est rassurant de savoir que les forces de l’armée sont présentes aux endroits sensibles.
    La Belgique à suivi.
    Et quelle efficacité à Verviers!

  9. Emil Emil dit :

    Très beau raisonnement, Carlos
    digne de Tocqueville sur les inégalités – un problème de perception face à la réalité
    (donc de frustration relative me dis ma femme)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *