Premier Battle Pack pour Battle for Normandy

la grande vadrouille

Un avant-goût du premier pack de scénarios pour Combat Mission: Battle for Normandy – A venir début 2016

Sous la plume d’un esprit moyennement malhonnête et franchouillard, « The Great Swan » pourrait se voir traduire par « La Grande Vadrouille ». De leur côté, Allain Bougrain Dubourg – fervent défenseur des oiseaux après avoir été fin amateur de bécasse – et une poignée de littéraires littéraux opteraient probablement pour « Le Cygne Majestueux » avant de décamper comme à l’accoutumée devant la gueule d’un fusil de quelque ancien combattant froissé.

Du coup, on préférera plus sûrement une traduction façon: « la Grande Parade » ou encore « La promenade de santé ».

Quelle que soit la dénomination francisée de l’événement, The Great Swan désigne manifestement chez les anglo-saxons la période qui suit immédiatement la rupture du front de Normandie à la mi-août 1944, jusqu’à l’arrivée aux abords de la frontière allemande dès septembre 1944. En quelques semaines et sans rencontrer de résistance significative, les Alliés font alors un grand « Bond » à travers la France et la Belgique, après avoir piétiné deux mois dans le réduit Normand.

Cette « promenade », qui fait en quelque sorte le joint chronologique entre les batailles traitées dans Battle for Normandy/ Commonwealth Forces et celles du module Market Garden, est donc le motif d’un prochain nouveau produit, désigné comme « Battle Pack », qui comprendra une campagne (5 scénarios), 12 scénarios indépendants, ainsi que de nouvelles cartes de Batailles Rapides. C’est à la fois tout et déjà ça pour cette nouvelle catégorie de produit, qui ne comporte ni nouvelles unités, ni évolution du moteur de jeu. Corollaire évident: il faudra posséder l’ensemble des extensions pour Battle for Normandy (c’est à dire Commonwealth Forces, Market Garden et le Vehicule Pack) pour accéder à la totalité du contenu de ce Battle Pack. A titre d’exemple, un des scénarios, spécifiquement dédié à la « Ménagerie de Hobart », ne devrait pas pouvoir être joué sans le « Vehicule Pack » qui contient les engins nécessaires.

John Sowden, déjà connu pour être l’auteur un certain nombre de scénarios figurant dans les jeux et modules Combat Mission, signe l’ensemble de l’oeuvre. La chose étant étiquetée « Battlepack 1: The Great Swan », on peut légitimement supposer qu’il est conçu comme le premier d’une série, qui comptera d’autant plus de numéros que le succès commercial de ce « pionnier » confirmera ou non une demande pour ce type d’extension (qui, notons-le, ne propose rien d’autre que ce que tout un chacun peut théoriquement faire avec l’éditeur de jeu). On rémunère le talent et le temps de travail d’un concepteur. C’est encore une fois tout et déjà ça.

vadrouille Black Swan CMBNOn ne sait rien de précis sur la date de sortie ni le prix sinon qu’on peut à priori tabler sur janvier -février 2016 et, très probablement, 15 à 20 dollars US.

L’auteur contextualise de manière assez détaillée chacun des scénarios proposés dans « The Great Swan ». Je vous livre ici sa présentation en français. Les titres des scénarios du Battle Pack sont en en gras et en italique.

The Great Swan – Nord de la France et Belgique – Septembre 1944

En deux mois seulement, entre le 6 juin et la mi-août, les Armées Alliées ont détruit en Normandie la fine fleur de ce que l’armée Allemande alignait en 1944. A la suite de cette défaite retentissante, les Alliés ont caracolé et traversé la France en l’espace de quelques jours seulement. C’est sur cette période de progression fulgurante que se concentre le premier Battlepack : The Great Swan, en suivant le parcours de la 2ème Armée britannique depuis la Seine, à travers la Belgique, et jusqu’au terme de cet élan au niveau de la Meuse et du Bas-Rhin.

La première phase de la « Grande Parade » débuta lorsque la 43ème Division Wessex s’empara d’un pont sur la Seine au niveau de Vernon, conquis de haute lutte. La bataille s’est étalée sur plusieurs jours à cet endroit, et les premières 24 heures en particulier furent considérées comme très périlleuses pour les troupes britanniques. Toutefois, la tête de pont tint bon et pu alors progressivement être étendue afin de faire place aux Divisions qui suivaient. « Prelude », la première bataille de la campagne « Amiens Tonight », est une examen semi-historique des difficultés éprouvées pour déloger ce genre de résistance allemande tenace, qui fût capable de tirer parti des forêts denses qu’on trouve le long des bords de Seine.

Peu après, les forces britanniques déferlèrent depuis la tête de pont et commencèrent à fondre sur le Nord de la France et jusqu’en Belgique. Une fois la percée obtenue, la résistance allemande fût tout d’abord faible et désorganisée – les soldats allemands étaient bien trop occupés à refluer pour former un front cohérent. Les engagements qui se sont produits durant cette période ont eu tendance à être de faible envergure, et très confus. The Copse est un scénario de taille minuscule qui offre un aperçu hypothétique de l’un de ces engagements mineurs.

Les Alliés se reposaient généralement la nuit, afin d’être prêts pour reprendre leur progression au matin, tandis que de leur côté, les allemands poursuivaient sans relâche leur retraite -nuit et jour. Celer et Audax et Nulli Secudus s’intéressent à cette situation où une petite unité britannique, sommairement retranchée pour la nuit, se retrouve sur le chemin d’une colonne allemande en retraite – au beau milieu d’une nuit pluvieuse ou par un matin brumeux.

Sur la route d’Amiens, la 11ème Division blindée s’est vue ordonnée de progresser de nuit sans prendre de repos, atteignant ainsi un total sidérant de 48 miles parcourus en seulement 24 heures. Tallyho s’intéresse aux actions menées par l’avant-garde de cette unité, alors qu’elle aborde au crépuscule les lieux prévus pour une halte temporaire. Le jour suivant verra la 11ème Division blindée pénétrer dans Amiens, et être impliquée dans de féroces combats urbains (The Somme), puis déboucher hors de la ville, en terrain découvert, au delà du fleuve (To the green fields beyond). Ce ne fût pas le terme des combats pour cette division puisqu’on la retrouvera peu de temps après un peu plus à l’Est (And the beat goes on).

En quelques jours, les éléments de pointe du XXXème Corps, constitués comme toujours de véhicules blindés, se sont retrouvés dans une région réputée comme « le Carrefour de l’Europe », un lieu où nombre de grandes batailles se sont livrées en des temps immémoriaux, et ont décidé du sort des nations engagées (A crossroads near Brussels).

Peu après avoir atteint Anvers et la frontière belge, la progression marqua le pas, plus à cause des difficultés pour la logistique de suivre 200 miles de progression en quelques jours qu’à cause d’un quelconque durcissement de la résistance allemande. Le Maréchal Montgomery a alors, comme chacun le sait, tenté de redonner de l’élan à la progression via l’Opération Market Garden. Ces batailles là ont été traités dans le module Combat Mission : Market Garden. Toutefois, durant les semaines qui ont précédé le lancement de Market Garden, il y eut environ une douzaine d’opérations aéroportées programmées, et toutes annulées lorsque la rapidité de la progression les a rendu inutiles. Mais que ce serait-il passé si la progression avait été arrêtée aux abords de Bruxelles ?

L’une des opérations aéroportées planifiée puis annulée fût LINNET II, dont l’objectif était de s’emparer des ponts sur la Meuse à l’Ouest d’Aix la Chapelle, et d’y ouvrir un corridor pour pénétrer au cœur de l’Allemagne. Un ensemble de Scénarios fictionnels de type « Et si… ? » s’intéresse à la façon dont aurait pu se dérouler cette bataille qui n’a jamais été livrée. Le terrain plat entre la Meuse et le Canal Albert aurait fourni d’excellentes zones d’atterrissages (Drop Zone CHARLIE), tandis que la maîtrise des points de franchissement de la rivière aurait été dépendante de la capacité des forces à tenir les hauteurs immédiatement à l’Est de la Meuse face contre-attaques ennemies (LINNET II). Etant donné que cette Opération n’a jamais vu le jour, les détails exacts de LINNET II sont vagues, et c’est cette zone de flou qui a été exploitée afin de comparer les ressorts respectifs de l’organisation américaine et britannique des forces terrestres et aéroportées, auxquelles ont été assigné le même terrain et les mêmes objectifs, confrontées au même adversaire.

Après l’échec de Market Garden, les britanniques ont planifié leur avance afin d’atteindre le cours inférieur du Rhin avant le début de l’hiver. Cette phase de la campagne a vu un retour partiel à la guerre de position, et une résurgence des assauts délibérés contre de fortes positions défensives (Swansong). Ces attaques ont souvent été soutenues par les blindés spécialisés de la 79ème Division blindée (Hobart’s Funnies). Avec l’apparition du mauvais temps à la fin de septembre, les lignes de front devinrent statiques, et l’époque grisante du « Great Swan » commença à devenir un lointain souvenir.

Au total, le Battlepack 1 : The Great Swan contient plus de 25 Km2 de terrain entièrement inédit, fruit d’un travail de cartographie minutieux et détaillé.

Cette entrée a été publiée dans Battle for Normandy, Commonwealth Forces, Scénarios, Téléchargements, The Great Swan. Placez un signet sur le permalien.

14 Responses to Premier Battle Pack pour Battle for Normandy

  1. dimitri dit :

    Salut à tous,
    et tout d’abord joyeuses fêtes (même si c’est un peu tard pour l’une des deux).
    Intéressant de prime abord, mais vu les prérequis: avoir le série complète de CMBN pour pouvoir bénéficier de tous les scénars (opération « market-ing », mais qui pourrait blâmer Battlefront qui, sauf erreur de ma part n’est pas une œuvre philanthropique) on pourrait préférer CMFB, qui semble t-il ne devrais plus trop se faire attendre.
    Seulement, hé oui, Battlefront annonce la couleur: il n’y aura que US ET TEUTONS (et du matos d’enfer certe) dans le jeu de base,et des modules suivront avec ….un peu de tout. Sans doute un retour des British, l’arrivée tant espérée des Froggies (ou le retour pour les nostalgiques – CMBO), et qui sait, peut-être même des Belges (et pas qu’une fois!).Le Volkssturm, on peut le penser, fera aussi son apparition, ainsi que le char Pershing…….il suffit de reprendre en gros tout ce qui était dispo dans CMBO (encore lui) et de le mettre à la sauce CMFB.
    Perso, j’ai donc le choix entre:
    -continuer sur CMBN/CW: acheter les modules manquants et pouvoir profiter du pack scénar: à vue de pif septante cinq à quatre vingt $ -mais sans avoir ces formidables TANK RIDERS
    -investir dans CMFB: cinquante cinq $ (dans un premier temps) + ????? $ (à répartir dans le temps) et avoir ces formidables TANK RIDERS et certainement ne plus jouer qu’occasionnellement (?) à CMBN
    -ne rien faire du tout et toujours sans avoir ces formidables TANK RIDERS
    -racheter Battlefront et pouvoir profiter de ce que je veux et quand je veux (zut, le Père Noël est déjà passé!)
    Ceci étant dit, chacun fait comme il veut.
    A+

  2. Carlos Carlos dit :

    Yep, bonne fête à toi aussi Dimitri 🙂

    Intéressant de prime abord, mais vu les prérequis: avoir le série complète de CMBN pour pouvoir bénéficier de tous les scénars (opération « market-ing », mais qui pourrait blâmer Battlefront qui, sauf erreur de ma part n’est pas une œuvre philanthropique)

    ChrisND dit littéralement « The Great Swan est conçu pour tirer parti de tous les modules et pack disponibles pour Battle for Normandy », ce qui est la version positive de la corollaire  » Vous ne pourrez en tirer tout le jus que si vous posséder tous les modules et pack pour CMBN ».
    On est absolument certain qu’on ne pourra guère se priver d’avoir Commonwealth Forces puisque la campagne suit le parcours d’une division britannique. Le Vehicule Pack sera donc au moins nécessaire pour l’un des scénarios solo (s’il n’en est qu’un, il peut encore être jouable de faire l’impasse). On ne sait trop rien de l’utilité de Market Garden, sinon peut-être pour certaines unités britanniques et allemandes qui ne sont disponibles que dans ce dernier module.
    Il y a donc fort à parier que s’il vous manque l’un des modules ou pack pour CMBN, vous vous trouviez avec un ou plusieurs scénarios (voire la majorité) impossibles à jouer.
    Je ne pense pas à priori que cela rende le pack impossible à installer…seulement que les scénarios « impossibles à jouer » seront identifiés comme tels.

    Seulement, hé oui, Battlefront annonce la couleur: il n’y aura que US ET TEUTONS (et du matos d’enfer certe) dans le jeu de base,et des modules suivront avec ….un peu de tout. Sans doute un retour des British

    Oui; sur le modèle de Battle for Normandy et Fortress Italy (on peut même remonter à Shock Force), le premier module sera essentiellement consacré à l’introduction des britanniques. Final Blitzkrieg aura donc son « British Forces ».

    -continuer sur CMBN/CW: acheter les modules manquants et pouvoir profiter du pack scénar: à vue de pif septante cinq à quatre vingt $ -mais sans avoir ces formidables TANK RIDERS

    Mon opinion toute perso est que si l’option « Tank Riders » est vraiment sympa sur le papier, pour l’immersion, et fait chouette sur les screenshots; c’est d’un intérêt hyper réduit tactiquement parlant (sauf sur des cartes immenses).
    Dans le cadre de batailles moyennes (avec la possibilité d’échanges de tirs très tôt dans la partie), une des premières choses qu’on fera est de faire descendre tout ce beau monde. A l’instar des soldats dans les camions et autres engins de transports faiblement blindés, les Tank Riders sont extrêmement vulnérables à la moindre rafale ou obus qui tomberait à proximité.
    Du coup, tout en sachant que je peux les embarquer, je ne le fais personnellement que rarement voire jamais.

    Niveau évolution de gameplay, je trouve que les Tank Riders sont « beaucoup de bruit pour rien » comme dirait un fameux dramaturge.

    • dimitri dit :

      Salut Carlos,
      ta remarque concernant les tank riders me remet en mémoire que dans CMBB, effectivement les fantassins descendaient du tank quasi à la première rafale et, n’ayant que la version démo de CMRT, je n’ai pas pu expérimenté plus loin la chose.
      De plus, il est vrai que le but dans CM est plus de mener bataille que de se balader d’un bord à l’autre de la carte, même si, historiquement, c’est ce qu’il s’est passé à différentes époques et sur tous les fronts.
      En fait comme tu le fait remarquer, ils sont surtout intéressant dans le cadre de grandes cartes, bien que je pense qu’une exploitation tactique soit toujours possible ponctuellement sur de plus petites cartes.
      a+

  3. mikinthemist mikinthemist dit :

    Oui mais …
    en ce qui concerne les scénarios à mon avis point ne sera besoin de les acheter à qui voudra les jouer en H2H … si votre adversaire les a lui-même achetés. En effet, il n’est pas besoin d’avoir physiquement la copie d’un scénar sur son DD si c’est votre adversaire qui initie la partie. Par contre tant que BF n’a pas implanté le patch qui permettra de jouer les unités d’un module même si son adversaire ne dispose pas du même module requis, il faudra quand même posséder tous les modules pour les deux joueurs. Heu je sais pas si je m’exprime clairement là …

    Les British dans CMFB c’est pas grand-chose, je crois qu’ils n’ont joué quasi aucun rôle dans la bataille des Ardennes. Par contre comme il est prévu que ce module aille jusqu’à la fin de la guerre effectivement, CW ce sera le 2è module. Les français seraient les bienvenus également dans ce même module puisqu’ils alignent une armée complète, la 1èrme Armée « Rhin et Danube » Elle est depuis Septembre devant les Vosges :
    4 octobre 1944 : début de la bataille des Vosges
    18-21 novembre 1944 : bataille d’Alsace
    20 janvier-9 février 1945 : bataille de Colmar
    29-31 mars 1945 : franchissement du Rhin et de la ligne Siegfried et entrée en Allemagne.
    ET d’autre part il n’y aura pas beaucoup de nouvelles unités allemandes à rajouter.

    Les français ont les aura avec certitude dans CMFI, prochain module, mais sans les tank riders 🙂

  4. Carlos Carlos dit :

    en ce qui concerne les scénarios à mon avis point ne sera besoin de les acheter à qui voudra les jouer en H2H … si votre adversaire les a lui-même achetés. En effet, il n’est pas besoin d’avoir physiquement la copie d’un scénar sur son DD si c’est votre adversaire qui initie la partie. Par contre tant que BF n’a pas implanté le patch qui permettra de jouer les unités d’un module même si son adversaire ne dispose pas du même module requis, il faudra quand même posséder tous les modules pour les deux joueurs. Heu je sais pas si je m’exprime clairement là …

    Oui, clairement, pour moi du moins 😀

    Toutefois, il y a une inconnue, qui rend hypothétique la possibilité pour quelqu’un qui n’a pas le Battlepack de jouer avec quelqu’un qui le possède, les fameux scénarios concernés.
    Car le Battlepack ne sera pas décemment livré comme un ensemble de fichiers scénarios+campagne classiques, à la manière de tous les autres scénarios. Il comportera un programme d’installation, qui « verrouillera » le truc à la copie.
    Imaginez bien sans cela qu’un seul acheteur de fichiers . btt qu’on peut copier/coller en quelques secondes pourrait les refiler à des centaines de copains sans bourse délier.
    Non…. il y aura un principe d’installation qui rendront ces fichiers non transférables, à contrario de toutes les autres créations « maison ».
    Ca ne sonne pas formellement le glas de la possibilité de jouer entre possesseur du Battlepack et non possesseur, mais il y aura nécessairement une formule pour que le fichier scénario ne puisse être copié/collé.

    Par contre tant que BF n’a pas implanté le patch qui permettra de jouer les unités d’un module même si son adversaire ne dispose pas du même module requis […]

    Ca a effectivement été évoqué, mais il a été précisé par BF que ce n’était pas à attendre dans un avenir proche. comptez en années à mon avis.

  5. HybriD HybriD dit :

    Ça fait plusieurs jours que j’essaie d’acheter CMBN et ses extensions sur le site de Battlefront mais au moment du paiement ça bloque toujours, et ce pack qui arrive me donne encore plus envie d’acheter l’ensemble. (Oui j’ai de l’argent à dépenser) Il n’y a aucun moyen d’acquérir le jeu autrement que sur le site officiel?

    • dimitri dit :

      Salut HybriD,
      bizarre que tu ne puisses pas acheter, certes chez Battlefront, c’est « hollydays » jusqu’au 4 janvier, mais ils indiquent que les téléchargements sont immédiatement dispo. D’autre part, je n’ai jamais eu de problème de paiement chez Battlefront……..? Et non, il faut acheter chez eux!
      Peut-être vérifier ton mode de paiement, marche t-il pour une autre commande chez un autre fournisseur? Voir avec ta banque?
      De toute façon, si tu contactes Battlefront, tu n’auras pas de réponse avant le 4 janvier au plus tôt.
      désolé de ne pouvoir t’aider.
      A+

  6. mikinthemist mikinthemist dit :

    Si c’est possible ICI , mais je le déconseille, les délais sont énormes, parfois plusieurs mois.
    à ta place j’essaierai avec une autre CB.

    • HybriD HybriD dit :

      Merci à vous pour les infos, je m’en doutais un peu et vous n’y pouvez rien de toute façon x) Bizarre j’avais acheté chez eux Red Thunder et Black Sea (d’ailleurs si certains s’ennuient je veux bien faire des parties, je ferais un thread sur le forum au pire), sans problème mais là ça passe pas, ils veulent pas de mon argent… J’ai pourtant acheté des choses sur Amazon avant Noël sans problème. J’essaierai avec une autre carte alors, merci !

  7. Carlos Carlos dit :

    Finalement, le prix du Battle Pack : The Great Swan sera de 10 $ (source)

    J’imagine que c’est le tarif qui devrait être retenu pour les prochains du produits du même genre, d’autres étant prévus pour l’un ou l’autre jeu de la gamme Combat Mission.

    Evidemment, vous vous doutez que ça croise le fer outre-atlantique entre ceux qui sont enthousiastes et saluent l’initiative, et les autres qui dégaine leurs crans d’arrêt en hurlant au scandale que « It is not God possib’ qu’on fasse paying a mod ! »

  8. messeranck messeranck dit :

    Pour info: Le battle pack est sorti à retrouver sur le store BF

  9. Carlos Carlos dit :

    Le patch 3.12 en même temps, qui vient s’installer par dessus une version 3.11 (il n’est pas « all-inclusive). Les possesseurs du Battle Pack 1 : The Great Swan étant dispensé (le Battle Pack comprend le patch 3.12).

    On reparlera un peu de tout ça sérieusement, en rappelant que tous les utilisateurs (en théorie près de 350 personnes) ont la possibilité de détailler l’une ou l’autre de ces sorties (ou de causer de tout autre chose d’ailleurs) en rédigeant un simple billet. Un titre, un texte, une ou plusieurs images et je presse « publier »…c’est alors en devanture !. Référez vous à « Rédiger vos articles » pour plus de détails. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *