Vers l’édition française intégrale du manuel ?

mussolini litOn peut compter que tôt ou tard vous finirez par tenir entre vos mains l’intégralité du Game Engine Manual 2.0 en français. Les moyens et les délais sont probablement largement de ma responsabilité, mais peut-être un peu aussi de la votre si vous le désirez. Dans mon esprit, l’ouvrage a franchi une sorte d’étape symbolique avec l’addition du chapitre numéroté « 4 » consacré aux Scénarios et Campagnes, qui s’ajoute ainsi aux dix autres déjà traduits. L’ensemble couvre aujourd’hui 59 des 108 pages qui constituent le livret imprimé. Ce n’est de prime abord qu’à peine plus de la moitié ; Comptablement parlant, la proportion n’a rien qui suggère un terme imminent. Mais ces 59 pages représentent pourtant 100% des informations qui vous sont utiles pour jouer. J’entends par « utiles pour jouer » ce qui vous sert à franchir sans laisser de question en suspens l’intervalle entre votre arrivée sur le menu principal du jeu  et la pression de la touche fin de partie, prélude à votre retour aux prosaïques et pacifiques activités quotidiennes.

100%, pas moins ; le reste (49 pages) ne se compose en effet que des informations relatives à Combat Mission en tant que logiciel (installation, licence, options graphiques…) ou de celles -qui s’étalent sur près de 40 pages!- qui ont trait à l’éditeur de jeu ; dans ce dernier cas, ce n’est donc pas non plus ce qui vous sert à jouer, mais ce qui vous est seulement utile pour fabriquer du « matériel de jeu ».

En somme, si le chemin jusqu’à l’intégrale est encore long, l’essentiel est déjà là.

Je saurai toutefois rapidement effectuer les dernières enjambées sans votre concours. D’abord parce que la partie concernant l’éditeur m’est largement étrangère, ne m’étant jamais frotté à cette matière là. Il me sera donc nécessaire -en parallèle- de patiemment m’initier à ses mécanismes pour m’éviter tout contresens de traduction et faire correspondre la terminologie de l’interface (en français) avec celle du futur manuel. Ensuite, parce que je n’ai à l’heure actuelle aucune compétence pour manipuler les outils qui permettent de transformer un texte brut en un fascicule élégant sous un format de type PDF. Enfin -parce cela me paraît essentiel pour achever un travail de qualité- on ne peut imaginer mettre un point final à l’ensemble sans qu’une poignée de primo-lecteurs et correcteurs « passent le plumeau » pour évacuer les inévitables erreurs et scories, aussi bien du travail déjà accompli que de celui qui reste à faire.

World War Two - The Home Front - Dover - 1940Vous tenez là peut-être une des dernières occasions d’inscrire votre nom en lettres d’or dans les crédits (en plus de votre part du butin et de femmes). Il n’y a toutefois aucune obligation ni futur préjudice à ne pas participer. Pour être honnête sur ce tout dernier point, il me semble tout de même important de vous signaler que ni Mouammar Kadhafi ni Jérôme Cahuzac ne m’ont jadis tendu la main lorsque j’attendais d’eux un peu d’aide…

Dernier ajout – Traduction du chapitre « Scénarios et Campagnes » (P 12 à 18) Du Game Engine Manual 2.0.

 

Cette entrée a été publiée dans Concepts de jeu, Manuel de jeu. Placez un signet sur le permalien.

10 Responses to Vers l’édition française intégrale du manuel ?

  1. Li-An dit :

    Transformer en pdf ça se fait très simplement sous LibreOffice…

  2. Carlos Carlos dit :

    Oui, en effet, je sais (ou j’imagine) que convertir un .doc en .pdf ne doit pas demander davantage que savoir appuyer sur un unique bouton.
    Il est juste que j’aie mal exprimé le coeur du problème dans le billet. Il s’agit moins d’un souci de conversion technique que de la fabrication de la maquette du livret. L’idéal est je crois de parvenir à terme à une édition…heu…classe quoi; avec des frous-frous mais pas trop, des jolies couleurs, des encadrés chiadés, une mise en page au cordeau, pas de trucs dégueulasses qui dépassent. Bref, une maquette qui a de la gueule.

    Question savoir-faire, perso, pour donner une idée, insérer des ombres aux tableaux sur Openoffice tient déjà pour ma pomme du Raffinement Suprême. 😀

    PS: Par ailleurs, si certains veulent participer à la traduction proprement dite, yabon aussi hein. :p

  3. Li-An dit :

    Ah, en effet, faire un jolie maquette, c’est un boulot monstre, je suis bien d’accord.

  4. wespe dit :

    Enfin bientôt une traduction complète du manuel en français, bravo pour le travail 😉

  5. Carlos Carlos dit :

    Salut Wespe ! 🙂

    On s’entreléchouille la couenne par mail depuis hier et hop, te voilà par ici ! 🙂

    « Bientôt, bientôt », c’est tout de même un peu vite dit. Tu devrais probablement réserver ton bravo à l’achèvement du travail. L’éditeur est un gros morceau et comme je l’ai précisé, il va me falloir apprendre à le dompter au fur et à mesure de la traduction.
    J’ai toutefois bon espoir clore l’affaire à l’approche de l’été et, si je tombe sur un gentil maquettiste de talent, pouvoir proposer un PDF si attractif qu’il vous aidera -tenu sous le bras- à pécho sur les plages tropéziennes.

  6. wespe dit :

    Salut Carlos,
    L’arrivé de la traduction fera plus d’un heureux, j’ai hâte de la découvrir, j’ai encore beaucoup à apprendre. Félicitations pour ce travail 🙂

  7. Carlos Carlos dit :

    Tu n’auras que la forme de la maquette à découvrir, ce qui est somme toute peu de choses, voire très accessoire.

    Car pour ce qui est du « beaucoup à apprendre », tu peux déjà commencer à combler tes lacunes…puisque tout est déjà en ligne (hors ce qui concerne l’éditeur)

    Rendez-vous dans l’Onglet « Concept de jeu » puis « Manuel de jeu 2.0 »
    http://www.combatmission.fr/concepts-de-jeu/manuel-de-jeu-2-0/

    La version définitive ne saurait être très différente, à part les variations dues aux dernières corrections ainsi qu’à l’erratum qu’on trouvera dans le livret de Gustav Line, dont voici au passage les éléments essentiels:

    * Pas (ou plutôt plus) de statut « déroute » pour le moral des unités dans CMX2, contrairement à ce que dit le manuel: les unités se rendent automatiquement.
    * Des précisions sur le calcul des points de victoire pour déterminer le niveau de victoire, qui sont d’ailleurs conformes à ce que j’en avais dit là (à un poil pubien près)
    * Une erreur corrigée sur la valeur des « incapacitated soldiers » sur les points de victoire dans le cadre d’un objectif « conditions », qui fait écho à mon « doute » de traduction (cf. chapitre « scénarios et campagnes », paragraphe « objectifs sous conditions de paramètres »

    Et puis deux ou trois autres broutilles (ou plutôt, pour être juste, des modifications que je n’ai pas encore bien examiné :D)

  8. Dingchavez dit :

    C’est pas déjà fait l’éditeur ? Je sais pas pourquoi il me semblait avoir traduit le plus gros (les ordres IA et tout ce bordel) … Suffit de reprendre et hop ! Où est-ce que j’ai mis ça ?

  9. Carlos Carlos dit :

    Salut Ze Ding ! 🙂

    Oui, effectivement, j’ai bien lorgné sur ton boulot réalisé au temps jadis sur le manuel de jeu CMBN.
    L’intérêt est qu’avec Matt Mulder, vous vous êtes surtout concentrés sur la partie Tutoriel qui est présente dans le manuel de chaque jeu distinct (CMBN, CMFI) mais absente du « Game Engine Manual » qui détaille tous les mécanismes du jeu sans volonté didactique.

    Le lien vers la traduction du tutoriel + une partie de l’éditeur en PDF sur Appui-Feu.
    (Note : faut être inscrit pour télécharger)

    Ainsi, le côté tutoriel est complémentaire du « Game Engine Manuel ». En les rassemblant, on obtient ainsi peu ou prou ce qu’on a dans le manuel CMBN ou CMFI (partie encyclopédique mis à part)

    Par ailleurs, j’ai effectivement vu que tu avais bossé sur une partie de l’éditeur (celle concernant l’IA). Si le boulot que tu as abattu n’est pas négligeable, on ne peut malheureusement pas dire que ça représente « le plus gros ».

    (notez que le chapitre Editeur du Game Engine Manual est mot pour mot le même que celui de CMBN…ouf, c’est déjà ça)

    L’éditeur couvre les pages 71 à 106 du Game Engine Manuel. La partie que tu as traduite couvre les pages 89 à 96, soit 8 pages sur 35 environ.
    J’ai toutefois vu que dans ton article sur les Conseils de jeu CMBN (2ème partie), tu causais aussi d’une autre partie de l’éditeur…mais que tu en faisais à priori plus une synthèse qu’une traduction exhaustive. C’est donc d’une certaine façon mieux si on veut s’enquérir de l’essentiel, mais on ne peut que difficilement intégrer le contenu de cette synthèse à la traduction (ça peut aider à comprendre par contre).

    Bref, il y a peut-être déjà un bout du chemin de traduction déjà réalisé, mais il reste environ les 3/4 de ce gros chapitre (j’ai juste les pages 71 à 73 en format Word au chaud pas encore publié)

    (Précisément ce qui resterait si on reprend ton boulot : les pages 74 à 88 et 97 à 106 + 1 page « Troubleshooting » + sommaire + index)

    PS: Si dorénavant tu veux savoir ce que tu as déjà fait dans ton existence, tu n’as qu’à me demander. 😀

  10. Dingchavez dit :

    Cool, pratique ça, je ne me souviens plus de ce que j’ai mangé hier soir, une idée ? :-p

    Effectivement la plupart des questions portaient à cette époque sur la programation de l’IA donc j’avais du me concentrer là dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *