Week-end en campagne

          Bon et bien voilà, je me lance, Carlos a laissé les clés de la maison pour nous permettre de publier nous aussi ce qui nous passe par la tête alors je tente ma chance :

Le sujet de ce billet va donc traiter des campagnes. Pas celles qui bordent nos villes, celles où les oiseaux gazouillent tranquillement, où les vignes s’étendent à perte de vue et où nos narines s’emplissent du bon fumet que diffusent les déjections des innombrables troupeaux de bovins regardant passer les trains… Non, je parle évidemment des campagnes qu’offrent Combat Mission : Battle for Normandy et son extension Commonwealth Forces.

En effet, j’ai pu constater à travers mes lectures sur ce blog que le sujet était peu ou pas abordé et je trouvais cela un peu dommage. Bien sûr, les campagnes ne concernent que les personnes jouant seul mais je trouve qu’elles méritent tout de même d’en parler au moins une fois. Personnellement, quel que soit le type du nouveau jeu que je tiens entre mes mains, c’est souvent vers le mode « campagne » que je me tourne (tout de suite après le bon vieux didacticiel évidemment). J’aime la continuité qu’offrent les campagnes, ce sentiment de vivre une histoire et d’être le principal acteur d’un livre ou d’un film.

Bien sûr pour CMBN les parties multi-joueurs sont incomparables, rien ne vaut un cerveau humain à affronter, mais il faut tout de même admettre que l’IA de CMBN est bien fichue et qu’elle donne souvent du fil à retordre. J’ajouterai que dans mon cas c’était aussi un bon moyen de me « faire la main » avant de me frotter à un adversaire en chair et en os.

Alors voilà, je me suis lancé dans la campagne Kampfgruppe Engel que propose l’extension CW car le scénario me paraissait intéressant : Mener un groupe de combat Allemand pris au piège dans la fameuse « Poche de Falaise » et essayer de se replier en bon ordre tout en mettant des bâtons dans les roues des Alliés. Un beau challenge en perspective donc.

La campagne se déroule en 5 jours découpés en 8 missions :

L’atout majeur de ce type de jeu est que l’issue de chaque mission influe sur la suivante, que ce soit au niveau des pertes en hommes, en véhicules ou en munitions, tout est compté ! Si Franz s’est tordu la cheville en montant dans le camion, il aura encore mal à la mission suivante…

Un autre point positif à mon sens est l’alternance de situation que propose cette campagne : un coup on attaque une position, un coup on la défend, un coup on se replie, etc…

Des renforts arrivent au compte-goutte pour étoffer les rangs souvent bien amochés pendant les combats et des ravitaillements en munitions sont également fournis.

La possibilité de choisir au début de chaque nouvelle mission la façon dont laquelle on veut jouer est également intéressante, on peut ainsi alterner une partie en tour par tour classique et passer en temps réel pour la suivante si le cœur nous en dit.

Tout cela réuni garantit quand même pas mal d’heures de jeu et de plaisir même si ce n’est que de l’IA en face. Ça reste une bonne option donc pour apprendre tranquillement les ficelles du jeu tout en jouant en continu (pas besoin d’attendre son petit mail pour jouer le tour suivant !)

Voilà, je crois que je vais m’arrêter là, l’idée était surtout de lancer le sujet donc n’hésitez pas à donner vos avis et vos critiques sur vos éventuelles expériences de campagnes, ce billet sert à ça !

Personnellement je suis en train d’achever la 3ème mission de cette campagne. Je suis donc encore loin du but mais je ne manquerai pas de vous faire part de mes impressions sur la suite.

Cette entrée a été publiée dans Battle for Normandy, Commonwealth Forces, Scénarios. Placez un signet sur le permalien.

12 Responses to Week-end en campagne

  1. Alphasierra dit :

    Bonne initiative ces articles personnalisés !

  2. potemkine potemkine dit :

    Très bonne campagne Kampfgruppe Engel, surtout quand tu met la main sur le SPOILER SPOILER SPOILER kingtiger /SPOILER

    Par contre c’est moi ou certaines campagnes sont quasiment impossibles, par exemple the scottish corridor? A moins de connaitre à l’avance la moindre position de canon tu perd tes blindés rapidement , et vu que tes forces découlent de celle survivantes la campagne est vite foutue !

  3. Emil Emil dit :

    Je me suis essayé à la campagne Panzer Marsh contre l’ordi (mode Elite)
    Première mission, le Reco de nuit
    pas bcp d’unité – 2 chars – 3HT et 3 unités à pied

    J’avance haie par haie, montée tactique au centre 1char + 2HT + 2troupes et sur le côté G un char + 1HT + 1 troupe . J’avance nikel, haie par haie, je prends les points avec toujours de la couverture sur ma troupe en avant. pas de résistance,
    j’arrive au point du centre, je prends les haies en face du point chaud, une troupe à gauche de la route derrière les haies, 1 à droite à l’angle, 1 ou 2 Ht en couverture

    , j’avance un peu le char, missile boum un char en moins – dans la foulée sur l’autre point à G : embuscade, je me fais asmater une compagnie en 2 seconde.
    Du coup, j’ai quitté – ça m’a énervé . .

    Qu’est ce qu’il faut faire dans ce cas là ?

    • potemkine potemkine dit :

      Ben recommencer et c’est bien le problème, j’ai l’impression que la plupart des concepteurs de campagnes ont dans l’idée que les joueurs recommenceront , comme tu recommences une mission de company of heroes ou starcraft sur laquelle tu butes.

  4. Emil Emil dit :

    Hey l’autre, il gratte des points avec des comm’ 🙂

  5. messeranck messeranck dit :

    Super intéressant cet article !
    Il s’agit de ma troisième campagne en cours et j’en suis à la première mission…mais je progresse !
    Je viens de terminer Devil’s Descent qui est une excellente première campagne pour les débutants, et avec la traduction française ce qui ne gâche rien…
    Certains l’ont trouvé un peu facile, mais je ne saurait que la recommander, ne serait-ce que pour se familiariser avec le concept de campagne.
    L’intérêt du mode campagne est que l’on prend soin de nos troupes encore davantage en vue des missions ultérieures.
    Le tour par tour permet dans certains cas de limiter les pertes, sauf quand je suis impatient/ ou que je sous-estime la résistance ennemie.

  6. Redwood Redwood dit :

    @ Potemkine : T’inquiètes, pas de spoil. 😉 Mais je n’ai pas réussit à le récupérer par contre, du coup j’ai continué sans mais bon, peut-être que je ferai un petit retour sur sauvegarde pour retenter ma chance (j’évite en général, je préfère jouer le jeu mais là c’est tentant ^^)

    Au risque de spoiler aussi (ou plutôt d’attiser la curiosité), la mission 2 vaut vraiment le coup au moins pour voir la furie meurtrière d’une batterie de Nebelwerfer s’abattre sur un petit village Normand ! Dément !

    @ Emil : Je pense qu’il n’y a pas de secret, il faut retenter ta chance. Perso j’avais commencé au début par la campagne « Courage and Fortitude », mission 1, pas de soucis majeur, mission 2, je me suis arraché les cheveux pendant des heures en perdant des hommes par paquets de douze… Résultat, j’ai décidé de la laisser de côté et de m’attaquer à quelque chose de plus à ma portée : Kampfgruppe Engel. Au final j’ai persévéré tant qu’il y avait du plaisir mais quand la frustration, à l’image des MG42 sur mes GIs, a prit le dessus, j’ai préféré arrêter pour ne pas m’en dégouter (je découvre encore le jeu, ce serait dommage !). Voilà, après ce n’est que mon point de vue… :p

    Je note pour Devil’s Descent, ce sera certainement le prochain sur ma liste des campagnes !

  7. Redwood Redwood dit :

    Petit détérage de sujet pour dire que je viens d'achever la campagne "Courage and Fortitude" et qu'il y a peu J'ai terminé également "Kampfgruppe Engel" dont je parlais à l'origine dans cet article. Pour "Courage and Fortitude" j'ai souvent dû m'y reprendre à plusieurs fois (il faut dire que je me familiarisais encore avec les mécanismes du jeu) mais ce fut très instructif à chaque fois. La campagne offre des types de combats et du matos très variés ce qui permet de voir pas mal de choses et d'adopter différents profil/stratégies pour réaliser les missions proposées. J'ai eu tendance à me décourager assez souvent mais je la conseil tout de même. ^^

    Pour "Kampfgruppe Engel" je l'ai trouvé très dynamique et très abordable pour débuter (elle serait peut-être moins intéréssante pour quelqu'un d'expérimenté mais bon) sans pour autant être trop facile. Son principal atout reste selon moi cet attachement qu'on prend pour ses unités puisqu'à part quelques renforts en cours de route on reste grosso modo avec notre groupe de départ qu'on doit extraire de la fameuse poche de falaise et chaque homme et chaque munition est important !

    Un autre point sympa (commun à d'autres campagnes) est l'incidence qu'ont les résultats des missions sur les batailles qui suivent. Ce qui donne par exemple : la bataille a été gagnée plus de 30 minutes avant la fin du temps réglementaire donc à la mission suivante l'ennemi n'aura pas eu le temps de se préparer et n'aura pas de renforts ou de soutien d'artillerie, etc…

    Voilà, maintenant je pense que sur les conseils de messerank je vais me lancer dans la campagne "Devil’s Descent". 😀

  8. Carlos Carlos dit :

    J'ai déjà dû sûrement le dire à un autre endroit (je radote) mais "Devil's Descent" est effectivement intéressante dans sa construction (et traduite en français !).

    Ya un côté "Livre dont vous êtes le Héros" avec des alternatives à chaque fin de bataille (possibles grâce à des batailles "charnières" de pure forme). Ainsi, il est par exemple possible de "tourner à droite vers telle ville" ou "tourner à gauche vers telle autre" pour avoir dans chaque cas une bataille différente. A un autre moment c'est "attaquer tout de suite" ou " attendre les renforts" qui change également la donne sur la bataille qui va se jouer.

    C'est vraiment le côté innovant et bien vu de cette campagne qui vous met par ailleurs dans un contexte genre "Band of Brothers" avec un petit effectif (section voire compagnie max) qu'il faut bichonner au matin du 6 juin 1944

    Les batailles proprement dites sont toutefois justes correctes, sans plus,

    Il existe sur Wargamer.fr un bon AAR de cette campagne (en 3 parties, la fin doit manquer) à lire, de préférence évidemment, après l'avoir joué soi-même. 

    • Laits Laits dit :

      En parlant de cette campagne. A la fin de la première mission, quand on doit choisir d’attaquer ou pas le village, j’ai a chaque fois la campagne qui plante. Quelqu’un aurait déjà eu ce problème et l’aurait résolu?

      • Redwood Redwood dit :

        Ah bah oui en effet, après le second briefing le jeu a planté chez moi aussi. Je vais de ce pas faire des petites recherches pour voir comment arranger le problème… ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *