Zoner dans sa cervelle un soir de réveillon

How to Put In

Russian Prime Minister Vladimir Putin (L

Il n’existe pas une foultitude de méthodes pour éclabousser les convives de votre intelligence un soir comme celui du réveillon du nouvel an. Il y a bien le genre de méthode qui nécessite la consultation des pages de votre dictionnaire les moins ternies par l’usage, à la recherche de quelques mots abscons, que vous tenterez la peur au ventre et sans bredouiller, de replacer à bon escient et lorsque vous serez assuré que tous le monde vous écoute. Des méthodes assez dangereuses si vous vous y prenez après l’apéritif, où transformer « Superfétatoire » en gargouillis d’ivrogne vous promet au contraire d’être « oublié » par vos proches l'année prochaine.

De mon côté, je préfère de loin me badigeonner tout seul de mes calembours, en tout égoïsme, quitte à passer pour un crétin auprès des personnes qui me verraient glousser seul à mes propres et silencieuses absurdités. Rien  n’égale en effet à mes yeux les joies qu’on trouve dans les associations d’idées débridées, où « talonnette » cotoie « Elysée » en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Pygmée ».

La psychanalyse utilise les associations d’idées à des fins thérapeutiques.  Rorschach s’est aussi rendu fameux avec son test d’associations, consistant à repérer un papillon dans une tâche d’encre qui ressemble en réalité beaucoup à votre mère sectionnant une paire de cerises avec un sécateur. Si vous trouvez le papillon -ou feignez de le trouver-, notez que vous économisez plusieurs séances, ce qui est plutôt sympathique si vous ne bénéficiez pas d’une bonne mutuelle santé.

Laisser dériver son esprit à la quête d’associations d’idées réussies réclame néanmoins une certaine dose d’entrainement. Pour vous y aider, il vous faut libérer votre esprit de toute contrainte. Le truc consiste à se mettre dans la disposition mentale d’un type qui urine dans ses toilettes sans le moindre égard ni scrupule pour les bords de la cuvette. Je ne sais pas pour vous, mais, c’est le genre d’analogie qui me parle à moi.

Mes facultés intellectuelles probablement parasitées par la fréquentation excessive de blogs ukrainiens, je persistais jusqu’ici à associer « Est », "Corps-à-corps » et « Sexy » à Natacha vautrée nue sur une peau d’ours blanc. Maintenant, je songe aussi à Black Sea.

Terminus, Guerre de l'Est – Mieux vaut tard que jamais ! L'adage est à peu près valable pour tout, sauf si c'est une capote anglaise que vous trouvez contre toute attente sous votre paquet de cigarettes. Cela fait donc déjà plusieurs semaines que Battlefront s'est fendu d'une présentation de Black Sea, le nouveau titre Combat Mission attendu dès le début de 2015. Aux côtés de la traditionnelle invitation à pré-commander le produit, on y trouve un certain nombre d'informations précises au sujet des nouveautés de Gameplay, intimement liées à la "nouvelle donne" qu'induit la technologie du XXIème siècle, et qui va assûrement bousculer la routine des gradés de la Seconde Guerre Mondiale . Reluquez les joyaux empoisonnés de la guerre moderne à travers le nouveau matériel (et possibilités de jeu associées) de Black Sea dans la page augmentée -et en français- dédiée au prochain titre de Battlefront.

Du Miel et des Abeilles (mais sans Mallaury Nataf) – Appui-Feu bourdonne comme une ruche des exploits qu'on se raconte autour d'une assiette de gelée royale. Combat Mission: Red Thunder bénéficie d'abord du récit d'un combat de rencontre sur une carte qui ne sera pas étrangère à ceux qui ont joué Tankovye Desant (Henniak côté allemand / Commentaires additionnels de William44). Le deuxième et troisième, toujours à l'Est, se jouent tous deux sur la même carte, assez fortement urbanisée. Ces deux récits reposent sur des parties "inversées" (et non croisées) d'attaque/défense. William44 narre l'assaut allemand contre les défenses russes (Altirama), et Henniak retrace la défense allemande chargée de tenir bon face aux Rouges (Madmann). Enfin, retour sous les méridiens où Costa Croisière aime s'échouer avec un combat de rencontre en miroir opposant Américains et Italiens. Une "double bataille" de Combat Mission: Fortress Italy rapportée par William44 côté Alliés ou côté Axe.

Dans la Chrysalide – Les forums de Battlefront (en anglais) ont fait peau neuve et doivent probablement proposer sous leurs nouveaux atours quelques facilités et options qui raviront les militants de la Cause des Menus Déroulants. Pour le reste, c'est du pareil au même compte tenu que la masse des messages et comptes utilisateurs ont été transférés dans leur intégralité.

(Crédit du montage photographique- Tank Hunter sur le Forum de Battlefront)

ilw00513

Cette entrée a été publiée dans Black Sea, Fonds de tiroir, Fortress Italy, Forums, From Battlefront, Récits de parties, Red Thunder, Shrapnels. Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Zoner dans sa cervelle un soir de réveillon

  1. Carlos Carlos dit :

    "Zoner dans sa tête un soir de Réveillon" est un billet frauduleusement glissé avant celui de Mik In The Mist, de façon à ne pas voler la vedette à la "MC : BO"

    Un texte assez largement "de récup" pour ce billet-ci, avec tout de même du neuf concernant Black Sea (quoiqu'en retard).

    Pour le reste, je "ramasse" en peu de mots ce que j'aurais dû mettre en lumière courant décembre, en particulier les AAR sur Appui-Feu..

    Je me suis gardé sous le coude la News Battlefront concernant le nouvel installateur CMBN. Il mérite probablement un article (vous ? Moi ?) qui pourrait -en sus- faire le point sur les versions/patchs récents (c'est pas du luxe, autant pour CMBN que pour Red Thunder, victime d'un cafouillage informatique avec les versions 1.01 et 1.02 -au moins).

    Je n'ai par exception rien "en stock" à sortir illico. J'ai habituellement (c'est à dire avant novembre) du matos pour 1 ou 2 articles d'avance, ce qui me permet de gérer les creux en terme d'envie, et de publier "sur la réserve" pour assurer un flux à peu près régulier.

    Je n'avais avant le second crash de mon disque dur "que" trois scénars traduits en stock (version word), qui sont donc à nouveau perdus, à refaire. Du coup, plus rien. : /

    A court terme (c'est à dire d'ici ce Week-end), je vous ressortirai un article réchauffé (mais inédit ici) qui n'aura du reste pas grand chose à voir avec Combat Mission. A court terme toujours, probablement un point sur l'installateur. Un petit peu plus loin dans le temps (début semaine prochaine), je vous prévois par contre un truc que vous devriez trouver sympa, sur lequel je commence seulement à plancher…mais Chuuuuut.

    A vous d'intercaler votre propre "actualité". A très bientôt (ce coup-ci)

  2. mikinthemist mikinthemist dit :

    Ah ben content de vous retrouver captain ! Au plaisir de vous relire dans de nouvelles aventures !
    Quant à moi je vais pouvoir me (re-)mettre au travail sur de nouvelles fiches d’OB, maintenant que j’ai rendu public mon Oeuvre.

  3. Li-An dit :

    Disque dur externe de sauvegarde obligatoire – ou même sur un Cloud, c’est à la mode…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *