Caught somewhere in time

Quand on songe à « Shock Force » à la lumière des évènements postérieurs en Syrie… Lorsqu’on aborde « Black Sea » à la lumière de l’actualité en Ukraine, il y a de quoi honorer le « nez creux » des gus de Battlefront. Du coup, au regard des autres titres de l’éditeur, j’ai, je l’avoue, maintenant la trouille que nous éclate une deuxième guerre mondiale pour de vrai, dans la tronche. Illico, j’annule mon week-end prévu à Cabourg en juin.

Cette entrée a été publiée dans Black Sea, Uncategorized. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Caught somewhere in time

  1. Li-An dit :

    Il fallait bien une guerre mondiale pour sortir Carlos de son sommeil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *